Etude AACC :  le travail en agence de communication

Etude AACC : le travail en agence de communication

Le travail en agence de communication a changé. Mais les publicitaires aiment toujours autant leur métier ? 

Oui, oui on l’aime toujours notre métier, tendrement, passionnément et on est très fiers de l’exercer. On le recommande même à nos amis. 

L’AACC, l’Association des Agences-Conseils en Communication, en partenariat avec Stratégies, a publié les résultats de la grande étude sur « Le travail en agence de communication » menée par Ifop en juillet dernier auprès de l’ensemble des salariés du secteur. Plus de 1.700 réponses, qui ont montré l’enthousiasme des participants, l’attachement à leur job. 

 

C’est Laurent Habib, fondateur de Babel, qui a lancé cette étude à son arrivée à la présidence de l’AACC pour permettre de tisser des lien entre l’association des agences et les salariés de la com, et aussi pour connaître les leviers de confiance, d’enthousiasme et de fragilité. Les résultats sont étonnants.  

La création, l’innovation, la variété et le relationnel, la rendent sexy et attrayante, surtout après des jeunes qui rêvent encore d’être publicitaires. Même la transformation numérique est vécue comme positive, eh oui, la com fait encore des amoureux. Mais le rythme de travail endiablé, la pression, le rythme insoutenable et le stress finissent par gâcher le plaisir et rendre ce métier insupportable.

Bref, la communication reste un super métier, mais à trop en demander, on finit par lui enlever le gout et le plaisir. Une seule solution : donner aux publicitaires le temps de le savourer leur métier. 

Enregistrer

Share Button

Laisser un commentaire