11 startups en apesanteur !

11 startups en apesanteur !

Publicis a révélé lundi dernier les 3 trois lauréats du concours Startup Elevator, cérémonie concoctée par Publicis et 50 Partners. Mais avant cela, chaque candidat a dû passer – avec plus ou moins d’appréhension – son baptême de l’air. Dommage que les ascenseurs ne soient pas équipés de sièges Renolux !

Le JSP s’en est allé recueillir les impressions des jeunes pilotes après qu’il aient été propulsés au 6ème étage du bâtiment Publicis.

20160118_183202

50 secondes pour convaincre

Après avoir passé avec brio les impitoyables sélections de 50 Partners, nos onze startups n’ont eu qu’un instant pour présenter toute l’étendue des activités qui sont les leurs. L’exposition, en plus d’être brève, a été réalisée dans l’espace confiné d’un ascenseur !

S’ils survivent à ce véritable bizutage, certains auront le privilège d’obtenir des conseils en stratégie et en digital. Des tuyaux concernant le financement d’amorçage ainsi que le développement commercial font également partie des nombreux goodies prévus à la clef.

Passées ces précieuses secondes, chaque candidat s’est aussitôt retrouvé face à un véritable escadron d’annonceurs et de journalistes. Impassible, le jury posté à la première place se tenait à l’affut du projet le plus visionnaire. Parmi eux, Nicolas Zunz, Christian Verger, Jérôme Masurel, Noël Prioux ou encore Xavier Hürstel.

Publicis-devoile-gagnants-Start-Elevator-2-F

Également membre du jury, Hugues Joubert – Président de CapHorn Invest – a fait de la valorisation des startups innovantes son métier ; son fond d’investissement est principalement axé sur l’accélération commerciale des PME :  » Nous avons parfois bataillé pendant les délibérations. Les dossiers que nous avons traités étaient vraiment variés (…) Pour sortir du lot, il faut simplifier le pitch au maximum et rendre son métier accessible au plus grand nombre ».

Allez, plus que trois marches !

C’est la société marketing digital Adotmob qui plante son drapeau sur la troisième marche du podium. Yannis Yahiaoui et Thomas Zaepffel ont tous deux créé une entreprise spécialisée dans l’optimisation de publicité programmatique sur smartphone.

Fondée sur un service e-bancaire innovant destiné aux couples ne souhaitant pas fonctionner avec un compte commun, l’offre Sharepay fonctionne avec toutes les banques. Fondée en 2014 par David Finel, Jonas Braoudé et Armen Mayalian, la startup s’appuie sur le réseau MasterCard pour prendre son envol.

Publicis-devoile-gagnants-Start-Elevator-4-F

Le trophée est à peine remporté que déjà Jonas Braoudé caresse l’horizon : « Le lancement grand public est prévu pour mars ; pour l’instant nous avons fonctionné avec une centaine de bêta-testeurs et nous avons donc pu affiner la solution. Aujourd’hui nous somme prêts, tant commercialement que sur le plan technologique, à diffuser notre produit. » Notez que la carte Sharepay est déjà disponible et que les premier arrivés profiterons de sérieuses remises !

Et le grand vainqueur de cette soirée est la startup Smart Me Up, spécialisée dans la reconnaissance faciale. Cette technologie est compatible avec tout type de caméra ou de processeur et permet de reconnaitre tout type de visage. Les Smart Home permettront bientôt à tous de personnaliser à loisir l’utilisation des appareils domestiques ; une avancée certaine dans le domaine de la domotique. Deux autres axes dont Smart Me Up se préoccupe sont ceux de la sécurité et de l’automobile.

Matthieu Marquenet s’occupe du développement de cette startup plus que prometteuse. Nous le retrouvons dans un des salons de Publicis, posant fièrement aux côtés de son trophée : « Nous avons aujourd’hui le plaisir de travailler avec de grandes entreprises ; par exemple, Photomaton a fait appel à nos services pour produire les meilleures photos officielles ; désormais, la technologie Smart Me Up est utilisée pour toutes ses photo-cabines ».

20160118_211148

En apesanteur ! 

La remise des prix terminée, les conseils et les encouragements ont continué à fuser autour de l’incontournable buffet. Membre de 50 Partners et fondateur de Mashup Web, Matthieu Gudefin nous a fait part de sa volonté de continuer à encourager les jeunes pousses : « 50 Partners est un projet de mentoring et d’accompagnement des startups (…) nous souhaitons ainsi les faire profiter de notre expérience et de notre réseaux. »

Déjà victorieux lors de la précédente édition, Nicolas Hammer – co-fondateur de Critizr – n’a donc pas pu concourir à nouveau mais s’est vivement enthousiasmé à l’annonce des lauréats de cette année. Il présente son projet comme un « bouton : appelez-moi le directeur« . Une réclamation? Un produit défectueux ? L’application Critizr permet en un clic de transmettre sa demande non pas au service client mais au directeur du point de vente. De quoi nous éviter d’interminables attentes !

Pour finir sur une brand note, Gregory Thurin nous a présenté la carte de fidélité exclusivement réservées aux marques : « Tout le monde à la carte de fidélité des magasins qu’il fréquente alors qu’en réalité on est bien plus fidèle aux marques que l’on achète qu’à l’endroit où on les achète« .

fidmarques

Fidmarques est un système très prisé qui comprend déjà de nombreuses enseignes : Heineken, Candia, Haribo, Nestlé… Fin limier, Grégory Thurin parvient chaque mois à s’attirer les faveurs une nouvelle marque. D’ailleurs, un tout nouveau programme de fidélité devrait être lancé ce samedi !

La soirée Startup Elevator fut donc riche en découvertes et en émotions ; pimentée de surcroit par le crissement de l’ascenseur infernal ! La terrasse de Publicis résonne encore d’un écho victorieux… mais certains se préparent sûrement déjà à la prochaine cérémonie.

Tout le monde reviendra. Cependant, la prochaine fois, certains préféreront sans doute prendre les escaliers !

Share Button

Laisser un commentaire