Vite, du Baygon !

Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme. Douglas MacArthur

[wposflv src=http://www.lejoursanspub.fr/blog/wp-content/uploads/08-video/Pub-Baygon.flv height=405 {,} width=540 {,}]

Cette semaine il y a eu tempête. Sur la France, bien sûr, mais aussi sur ma boîte-mail. Quatre-vingt-dix-huit messages. Entre cris du cœur, coups de gueule et coups de pied dans les fesses, vous me poussez à aller encore plus loin. Vous me suivez depuis le début, vous y croyez. Vous ne voulez pas que je lâche.

Ni défaitiste et ni fataliste, je ne suis pas du style à renoncer facilement.
Je me suis battue pour trouver une solution qui pouvait arranger tout le monde.
J’ai commencé par me laisser pousser les oreilles pour mieux vous écouter.
Puis je me suis laissé pousser des idées pour mieux avancer.
La fleur au fusil, le téléphone à la main, mon Mac à l’épaule et la langue pas vraiment dans ma poche, j’ai rencontré et secoué le monde entier pour réveiller la belle au bois dormant.

J’ai essayé de démêler cette pelote de nœuds pour en faire un fil qui reliait la pub, les marques et le consommateur. En m’écrasant souvent contre des murs sans oreilles et des costards-cravattes débordés. « Sept fois à terre, huit fois debout. ».

Mais je ne suis pas la fée clochette. On ne met pas des étoiles dans les yeux de ceux qui ne veulent pas voir. Certains préfèrent rester chez cretin.fr, comme dit l’autre, plutôt que d’ôter leurs œillères.

Tout le monde est perdant, je sais, mais je n’y peux rien. Il y a un moment où il faut savoir s’arrêter.

C’est vrai, je n’ai pas déclenché le plan « B » prposé par Céline. Parce que je crois que sans volonté de la part des marques et de la pub, cet évènement n’a plus ni sens ni âme. Mais je ne veux pas que vous pensiez que je vous laisse tomber. Céline croit à la carte des politiciens. Apparemment, vous aussi.
Alors, allons-y ! Je n’en suis plus à un courrier ni à un mois près.

En ce moment, les Politiciens ont la tête dans le guidon. Laissons-les revenir à la surface. Et si c’est eux qui détiennent le « publicide » pour assoupir ou gonfler de courage les invertébrés, qu’ils soient rampants ou volants, pourquoi ne pas essayer ? Peu importe si c’est du Baygon jaune ou du Baygon vert.

Share Button

17 réflexions au sujet de “Vite, du Baygon !”

  1. Vous en avez de courage… Je ne peux que me réjouir de votre décision.
    Au moins vous etes quelqu’un qui agit et ne se laisse pas decourager.
    Bravo 🙂

  2. Facile à dire, Olivier. Mais comment ? Je ne saurais par où commencer:)
    Il n’y a que Babette qui connait la pub, les publicitaires, les medias, les assoce, les annonceurs, qui a des idées et sais comment ca marche qui peut y arriver. Nous ne pouvons que la suivre et l’appuier;)

  3. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais ça pourrait faire avancer les choses. Avez-vous pensé à contacter les journalistes de presse et radio ?

  4. Aux deux associations. Je pense qu’ils ont la trouille, mais en sachant que beaucoup de gens sont avec vous, ils vont se relaxer. Cool 🙂

  5. Les Assoc se relaxeront bien plus si les politiciens sont avec vous. Ces gens là n’ont pas de courage. Il suffit de le décharger des responsabilités. Allez, Nico, donne l’exemple à la France qui dort 😉

  6. Au ministre peut-être, puisque si le Président de l’AACC n’a pas trouvé le temps de vous recevoir, le notre, celui de la République aura encore moins de temps. Sans compter qu’il s’en fout de ce qu’on veut.

  7. Pa sur ! l’opinion publique est importante pour un president et Sarko arrivera à trouver le temps parce qu’il est bien plus rapide quetous les présidents

  8. Quoi qu’il se passe, vous n’avez pas travaillé pour rien, le temps passe, les mentalités évoluent et ce qui était perturbant il y a quelques années, devient envisageable aujourd’hui. Les gens ne sont pas rapides ni courageuse ni visionnaires comme vous. Mais petit à petit on y vient.
    J’ai lu que Unilever a demandé aux consommateurs de s’exprimer sur la toile pour participer à créer un spot pour un de leurs produits : Dove.
    Le futur de la pub est dans l’écoute des consommateurs.

Laisser un commentaire