Serengo, l’art d’avoir cinquante ans et toutes ses dents

Serengo, l’art d’avoir cinquante ans et toutes ses dents

Connaissez-vous les boobos (prononcez boubo) ?

Aujourd’hui les seniors n’ont plus rien à voir avec les vieux. Les temps ont changé, les vieux sont de moins en moins vieux, la vie de plus en plus longue.

Désormais on doit rester jeune très longtemps. Jeune d’esprit, jeune de corps.
Une aubaine pour les crèmes anti-rides de jour, les crèmes revitalisantes de nuit, les sérums jeunesse, les compléments alimentaires, les antioxydants, les carottes, les salles de gym, les blogs de développement personnel, les émissions de coaching mode et la presse masculine, générationnelle, féminine… Comme Serengo, le nouveau magazine bi-media pour les femmes de cinquante ans et plus, du groupe Prisma Media.

image2Pour son lancement, Prisma Media a vu les choses en grand : 1,3 million € bruts pour la campagne nationale d’affichage (plus de 8 000 faces), de la PLV dans les kiosques, des spots radio et même une campagne digitale sur leur site. Et c’est GloryParis qui a été choisie pour réaliser cette campagne. Le lancement de magazines, ils s’y connaissent !

image3Ici, pas de visuel attendu ni de casting douteux où l’on s’interroge sur le nombre de rides nécessaires pour que la cible puisse s’y identifier (coeur de cible 60 ans). GloryParis prend le contre-pied et nous montre tous les symboles qui prennent le pouvoir sur la vie (une télé, une théière, un fauteuil, une bouillotte, des pantoufles… ), ceux qui incitent à rester chez soi, dans un doux décor aux couleurs pastels. Et dans un ennui total.

Image1Des objets qui prennent vie et poussent les quinquagénaires à sortir de leur cocon rose bonbon et à troquer leurs chaussons contre des baskets pour courir acheter le magazine (en kiosque le 26 octobre) – celui qui leur apprendra comment OSER. Une révolution !

Plutôt ironique cette campagne, qui se moque gentiment de la tendance « pantouflarde » de certains, rappelle tout en douceur, que la jeunesse est dehors et que l’aventure ne se trouve pas dans le confort de son canapé.

Le nom même, Serengo, qui cherche à évoquer « sérénité, dynamisme et découverte« , nous montre que quinquagénaire ne rime pas avec grabataire. Et il y a même une page Facebook pour s’éclater sur la toile. Il aurait peut-être été bon de faire un visuel avec un smartphone ou un ordinateur…

La base-line : « Vous serez vieux plus tard » résume efficacement le concept et positionne le magazine. Difficile de contredire le propos de la campagne, mais n’attendez pas Serengo pour vous en rendre compte !

Qui a fait quoi :

Client : Serengo / Prisma Média
Responsable Client : Claire Bernard et Pascal Socquet
Agence : Gloryparis
Directeurs de la création : Hugues Pinguet et Arnaud le Bacquer
Directeur de clientèle : Alain Couve
Directeurs Artistiques : Hugo Denis-Queinec, Gabriel Bonnefond, Maxime Fiorucci
Concepteur-Rédacteur : Djavid Karmaly
Photographe : Hugo Denis-Queinec
Achat d’art : Corinne Leveque

Share Button

2 réflexions au sujet de “Serengo, l’art d’avoir cinquante ans et toutes ses dents

  1. Bonjour,

    J’aimerais connaître la provenance de vos chaussons motif léopard qui figurent dans la pub pour votre magasine (où les acheter?)
    Merci beaucoup 😉

Laisser un commentaire