Président et égérie publicitaire, un statut à part !

Outre les magazines « people » et les media étrangers qui moquent la France, le Président de la République offre malgré lui une occasion aux publicitaires malicieux de lui adresser une petite leçon.hollande

Sixt, l’entreprise allemande de location de véhicules, n’en est pas non plus à son premier essai puisque, depuis des années, elle attire l’attention du grand public en faisant écho à l’actualité politique. Ses opérations ne sont plus de simples coups de pub, mais relèvent d’une véritable stratégie de communication qui se base sur le détournement des faux-pas des politiciens européens pour attirer l’attention et mettre en avant la qualité et l’étendue de son offre. Le tout, bien évidemment, à moindre coût.

Le Président actuel aurait dû s’y attendre, puisque son prédecesseur, Nicolas Sarkozy et sa femme Carla Bruni-Sarkozy avaient également fait les frais de cette pratique à deux reprises : à la découverte de leur relation, et à l’occasion de la naissance de leur fille, Giulia.

CarlaBrunimariagesarkobruniLa marque n’avait pas raté non plus la coupe de cheveux de la chancelière allemande Angela Merkel ni le retour en France de Dominique Strauss-Kahn suite à l’affaire du Sofitel de New-York. Ni le goût prononcé pour les femmes à fortes poitrines de Silvio Berlusconi, ancien premier ministre de l’Italie.angela

DSK

berlusconi

Même la nomination de Manuel Valls au poste de Ministre de l’Intérieur avait été une source d’inspiration pour la marque.emmenuelvalse

Sixt n’est cependant pas le seul annonceur à faire preuve d’audace lorsqu’il s’agit de moquer les politiciens comme le démontre cette autre annonce print de Ryan Air, la compagnie aérienne irlandaise low-cost.

Ryanair

Et puisque les politiciens et les événements de leur vie privée représentent indéniablement un sujet d’inspiration pour certains annonceurs, on peut se demander à quel moment un site de rencontres coquines proposera à l’actuel Président de devenir son égérie.

Par Grégory Simoes

Share Button

3 réflexions au sujet de “Président et égérie publicitaire, un statut à part !”

  1. Je ne suis pas attirée par ce type de communication, c’est limite-limite, mais il faut reconnaitre que sans dépenser grande chose, l’annonceur a atteint son objectif : se faire remarquer.

Laisser un commentaire