Nabilla épinglée, l’ARPP contre-attaque.

Nabilla a été condamnée à payer une amende pour pratiques commerciales trompeuses.

Suite à une enquête de la DGCCRF , l’influenceuse Nabilla Benattia-Vergara a été épinglée pour des pratiques commerciales trompeuses. Elle avait fait la promotion d’un site de formation au trading en ligne, sur le réseau social Snapchat, sans mentionner qu’elle était rémunérée pour cela.

Nabilla a fait son « mea culpa » et a accepté de payer les 20.000 € en mettant en avant le manque d’encadrement des activités des Influenceurs.

 

Les Influenceurs dans le flou artistique.

Depuis quelques années le marché a beaucoup grandi et il manque un code de bonnes pratiques. Donc sur les réseaux sociaux c’est l’anarchie, les influenceurs n’ont ni cadre ni règles. Qu’est-ce que l’on doit faire. Ou ne pas faire ? Quelles sont les limites d’une collaboration commerciale entre une marque et un influenceur ?

Déjà en 2018, Stratégies parlait déjà du Youtubeur David Coscas, qui s’était excusé pour une opération avec Kenzo World. Encore un exemple du manque de transparence dans les relations entre influenceurs et marques. La même chose pour d’autres influenceurs populaires – McFly & Carlito, Natoo, Andy, Amixem.
Leurs tweets ne mentionnaient pas de manière claire la nature commerciale du partenariat.

L’ARPP lance son plan d’action.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, communique régulièrement sur les dérives de l’influence et vise tout particulièrement le dropshipping et la publicité masquée. Il invite même les internautes à dénoncer les pratiques commerciales trompeuses.

Stéphane Martin, directeur général de l’ARPP (L’Autorité de régulation professionnelle de la publicité), a vite lancé l’édition 2021 de son Observatoire de l’Influence Responsable qui a analysé 30.000 contenus d’après une méthodologie des professionnels membres du Comité de suivi.

Il annonce qu’à la rentrée il mettra des règles en place. A la clé, un plan d’action innovant et un certificat pour les influenceurs pour encourager le respect des règles et bonnes pratiques.

 

La condamnation de Nabilla marquera donc un tournant pour les influenceurs. Et est aussi un bon coup de pub pour Nabilla, qui est en train d’augmenter son nombre de followers. Mais tout est bien qui finit bien. Au final, tout le monde sera gagnant.

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.