Mégane Renault et ses frères

Maman Renault vous présente ses derniers-nés.

renault baby boom

 

 

 

 

 

 

 

 

On savait que la France détenait le palmarès de la natalité, mais le Baby boom Renault dépasse toute attente. En moins de 3 ans, maman Renault a conçu et accouché de 18 bébés. Et, depuis le 7 septembre, elle les montre fièrement partout. Les petites bouilles de Scénic, 4 mois, Laguna, 23 mois et Mégane 11 mois, ainsi que d’autres beaux petits anges aux noms bizarres vous regardent du haut des 184 437 panneaux disséminés sur l’ensemble du territoire français. Si vous me dites que vous n’avez rien vu, je ne vous crois pas ou alors c’est que vous habitez une grotte ou au sommet d’une montagne.

C’est la plus grande campagne d’affichage jamais réalisée en France. Du jamais vu ! Le constructeur automobile a mis le paquet. Tous les grands réseaux de panneaux publicitaires ont été mobilisés : Avenir, Clear Channel, JC Decaux, Médiatransports, CBS Outdoor… La campagne conçue par Publicis Dialog est déclinée aussi en presse, en radio, sur Internet et même en spot télé, mais comme vous avez bien compris, c’est l’affichage qui a la vedette.

Le baby boom Renault on ne pourra pas le rater. Mais ce n’est pas parce qu’on a mis les moyens que c’est forcément une réussite. Perso, je suis perplexe.

Je pense que miser sur l’esthétisme jeune des véhicules pour donner un coup de jeune à Renault, c’est une bonne idée. Avoir voulu humaniser la voiture pour en faire une histoire de famille, c’est bien pensé. Et quand on possède la gamme de véhicule la plus jeune d’Europe avec 18 nouveaux modèles qui ont moins de 3 ans, on a tous les droits de le clamer haut et fort. Pourtant la mayonnaise ne prend pas. Bref, l’idée est bonne, les bébés à croquer, les prises de vues parfaites, mais il ne me convainc pas.

Cette campagne manque de courage. C’est comme si on avait coupé les ailes aux créatifs avant qu’ils puissent s’envoler. Tout comme le spot TV qui part d’une excellente idée, mais qui finit en biberon froid. Bah oui, parce qu’il ne suffit pas de mettre la frimousse d’un splendide bébé avec son prénom pour susciter des émotions, pour toucher le public. Où est le saut créatif ? Où est la magie des mots ? Rigolos ou tendres, surprenants ou décalés pour aller jusqu’au bout de son idée. Rien à voir avec les bébés Evian qui ont osé le deuxième dégré et ont su tourner en dérision le dérisoire. Résultat : Renault c’est un baby boom qui ne fait pas boom !

Share Button

10 réflexions au sujet de “Mégane Renault et ses frères”

  1. Pour moi, cela ne passe pas. Le bébé a déjà été marqué par bien des produits qui sont trop loin de la bagnole. Le fossé est trop grand. La captation d’héritage que veut faire Renault ne fonctionne pas pour moi. Au contraire, je trouve cela contreproductif. Justement car je vois cela comme une captation d’héritage malhonnête.
    D’une manière général, je trouve que renault ne passe pas le cap du 20éme siécle au niveau création. Que ce soit en pub ou en bagnole. Elle est encore dans le registre et avec les valises: entreprise nationale qui éduque son marché. Elle a donc une créativité coincée, passeiste, convenue…Ils ne savent pas encore assez lacher la créativité en sachant la positionner.

    Répondre
  2. Moi je suis un lecteur lambda. Je ne juge pas en professionnel, mais en recepteur. Jolis bébés sans plus. Je n’acheterai pas une Renault pour ça.
    Mais j’ai juste une question : pourquoi la travail des mineurs qui est interdit en France est possible dans la publicité

    Répondre
  3. Arrêtez avec votre éthique à la con ! Aujourd’hui il y a des tas de règles strictes qui régissent l’utilisation des enfants. Ce ne sont pas des enfants martyres ou exploités comme les petits taiwannais. De plus ils seront bien contents de se retrouver de l’argent sur leur compte une fois majeurs. Es-ce qu’on demande aux enfants s’ils veulent aller à l’école ou faire certains sports ? Le parants peuvent décider pour eux. En cez qui concerne la campagne, oui, ils auraient pu pos-user le bouchon plus loin.

    Répondre
  4. Dans la même veine je ne sais si Joe la pompe viendra nous dire qui à" titré" le premier 😉 (j’ai moi aussi ma petite idée la dessus), donc dans l’idée des bambins des prénoms et de l’age je mise sur l’excellente campagne PETIT BATEAU ou en vis à vis on expose un bébé avec son prénom et son age( x mois) à celle d’un adulte ado donc xxx mois pouvant être le pére ou la mére de l’enfant j’aime bien le concept plein de tendresse et de poésie…L’idée que nous sommes toujours restés enfants… next.liberation.fr/files/…
    et la campagne fonctionne bien.
    En revanche pour Renault ya comme une idée de déja vu mais aussi et là je rejoint babette il y un manque…Ce manque serait ce cette poésie …

    Répondre
  5. Pas besoin de poésie. Je traverse ma ville pour voir leur mignonne petite bouille de bébé et je ne me retournerai même pas pour voir une voiture. Renault voulait toucher un public féminin et sa a marché

    Répondre
  6. Voici la preuve qu’on peut donner de la daube en utilisant les vieilles ficelles. Des bébés ou des petits chiots et les jeux sont faits, les filles se font prendre à l’hameçon

    Répondre
  7. Je vois une publicité qui manque complètement sa cible….

    Au départ se trouve la constatation que la gamme vieillit et ne répond plus aux attentes du public. Là-dessus Carlos Ghosn lance le plan 2009 qui prévoit la sortie d’une flopée de nouveaux modèles.

    La campagne reprend cette idée : une flopée de modèles tous ouveaux, tous beaux, tous récents.

    Sauf que le public s’en fiche !

    Ce qu’il veut c’est une voiture jolie/performante/fiable/économique/écologique/pas chère. Le vieillissement de la gamme empêche tout cela, rend la concurrence plus intéressante et ringardise la ligne, mais ce n’est pas en disant simplement que la gamme a rajeuni qu’on va convaincre le public, mais bien en lui montrant une voiture qui soit jolie/performante/fiable/économique/écologique/pas chère.

    On a l’impression d’une campagne qui n’a pas été conçue pour convaincre les acheteurs mais la direction de Renault (ou son personnel).

    Répondre

Laisser un commentaire