Diesel, le porno-spot

Diesel. Après le glam-trash et le porno-chic pour les adultes, voilà le cul-cartoon pour les gamins.

Pour se faire remarquer, il y a une recette qui marche à tous les coups : le sexe. Et, si on table sur le porno, vous pouvez être sûrs que ça va faire un carton.

Pour fêter ses 30 ans de succès planétaire et promouvoir sa journée à l’échelle mondiale, la marque italienne, Diesel, a réalisé un spot publicitaire qui détourne les films pornos dans un esprit « vintage ». (Pas la peine de cliquer, le spot est interdit aux moins de 18 ans, donc je ne vais pas le publié ici, mais vous pouvez le chercher vous-même sur YouTube)

« Second degré et provocation », sont les mots d’ordre de Renzo Rosso, fondateur de la marque qui a toujours été à contre-courant et a basé toute sa stratégie sur la provocation, l’audace et l’insolence. Diesel aime transgresser et faire parler de lui. Ses campagnes soulèvent toujours des polémiques. Une stratégie qui apparemment marche très bien puisqu’elle a donné à la marque une reconnaissance internationale et a recruté des inconditionnels prêts à dépenser jusqu’à 450 € pour un jean ! La pub novatrice, décalée et transgressive de Diesel sait marquer les esprits. Et Renzo Rosso a bâti un empire de plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Jusqu’ici on ne peut que tirer son chapeau. Mais si j’apprécie la publicité qui fait preuve d’audace, et j’ai adoré les spots Diesel qui sortaient des sentiers battus, là, je vous avoue que trouve qu’il y a des limites à ne pas dépasser.

Et la cible, bordel !?

Tout d’abord parce que ce porno spot soi-disant hilarant a comme cœur de cible les ados. Difficile de croire qu’à 12/14/16 ans on puisse prendre le porno au deuxième degré. Je ne suis pas psy, mais je pense que si certains adultes peuvent trouver drôle un détournement de films X, un gamin ne peut pas avaler ce spot comme une boutade.

Je sais, tout le monde est bouche bée devant ce spot. On crie au miracle, on encense la drôlerie et l’originalité et on parle d’une véritable révolution créative. Eh bien, moi je ne partage pas du tout cet engouement. C’est évident que, pour trouver des nouvelles idées ou des nouvelles formes de communication, il faut parfois savoir outrepasser les tabous socioculturels et investir dans une avant-garde créative. Mais où est l’idée novatrice ? Le concept original est celui des « Pornos Tapados«  de Paloma Blanco.Sans compter qu’il a été exploité au paravent dans une campagne allemande qui a gagné un prix à Cannes. Merci Joe.

En tout cas, même si ce porno-cartoon n’a pas de véritable originalité, même s’il est trop décalé pour la cible, même si le média est dangereux, bref, malgré tout et tous, ce buzz marchera à merveille. Pourquoi ? Parce que le cul fait vendre.

Notre marchand de glace a fait école. « Extrême de Gervais », le gentil précurseur du détournement du porno a vu ses ventes progresser de 50 % après la diffusion de son spot.

Parce que, zut, même moi je me suis fait avoir en vous en parlant, donc en contribuant au buzz. Et si les gens râlent ou si on finit par l’interdire, il marchera de mieux en mieux. Diesel atteindra sans peine son objectif.

Et après des comptes-pornos pour les petites filles ? On devrait se poser la question : Jusqu’où la pub peut aller trop loin ?

Share Button

11 réflexions au sujet de “Diesel, le porno-spot”

  1. J’ai l’esprit ouvert, mais cette video me choque en sachant que n’importe qui peut tomber dessus. Même en cartoon, c’est une vraie vidéo porno.

    Répondre
  2. Tu es donc en accord total avec moi :)) ( j’etais juste avant joe)

    Le 2 octobre 2008 à 18:31 sur Facebook
    Mouais …Moi ya une devise que j’aime particulierement c’est:" Pas la peine d’en faire trop pour se faire remarquer"…
    On en est loin j’oserais le jeu de mot on ne fait pas dans la dentelle quoique celle ci est maquillée…Dommage car il y a eu de trés beaux concepts inspirés du porno j’ai apprécié la chorégraphie de danseurs qui prenaient des poses porno figées en vétements de ville c’était interessant et pas mal du tout, j’ai apprécie aussi le travail pictoral de cet artiste latino détournant les scénes…A voir ci dessous
    http://www.bellezainfinita.org/p...
    je déplore donc le manque de créativité d’esthétique et de sens le pompage de concepts ici et là pour cette marque de jean’s dont le but est de buzzer à tout va…Oui mais aprés le buzz on s’enfile un diesel? Perso je préfere un Gin tonic avec de la glaçe c’est plus fashion 😉

    Répondre
  3. Absolument Emmanuel, nous sommes tout à fait sur la même longueur d’onde. Je partage très souvent tes excellentes réflexions. De plus tu as été le premier à réagir sur le groupe et à signaler le "pompage". Ah oui, tu l’as bien mérité ton Gin tonic avec de la glaçe. A la tienne !

    Répondre
  4. Non, la pub n’a pas le droit d’aller trop loin. Laisser bouche bée par la qualité de la créa, oui, se faire remarquer, innover, provoquer, nous étonner, encore oui… Mais être vulgaire, rebutant, détourner les films XX pour créer le scandale et gagner de l’argent, non, ça c’est dégue.

    Répondre
  5. Je suis d’accord avec pipelette, ce spot fait partie des derives de la pub, celles qu’on aimerait voir disparaitre à plus jamais. Utiliser le sexe pour vendre un pantalon, c’est une honte. Surtout quand on sait que n’importe qui peut tomber dessus.

    Répondre
  6. Bof, bof… Benetton, au moins c’était artistique. Les photos étaient d’une qualité extraordinaire. Ce spot n’est pas réalisé de manière extraordinaire.

    Répondre

Laisser un commentaire