Vive les Grammys de la pub !

Les Grammys de la pub, ça vous parle ?

Je l’avoue, j’ai fait l’impasse sur le Super Ball, et ça la fout mal quand on est la seule plume américaine du « Jour sans pub ». Mais ça ne vous a sans doute pas empêché de voir le film BUDWEISER sur les fondateurs immigrants… Et bla bla bla, et prêchi prêcha.

Pour me rattraper, dimanche soir, j’ai regardé les Grammy Awards. Et je me suis tout se suite sentie plus à l’aise (et dans la cible). Au milieu des pubs mortelles pour les assurances et les cucuteries de la Saint-Valentin, surprise : de beaux films, de vraies idées et, bien sûr, de sacrées bandes-son (rappelons aux lecteurs distraits que les Grammys sont à la musique ce que les Oscars sont au cinéma). Comme d’habitude, je n’ai pas reçu de dossier de presse. Je m’excuse donc par avance pour les infos incomplètes. Mais je ne résiste pas au plaisir… de vous faire plaisir. Voici donc une petite sélection tout à fait subjective. Ce sera mon seul article de l’année en forme de coeur. <3

De tous les spots, celui-ci de DROGA 5 pour le nouveau téléphone PIXEL de GOOGLE était le plus touchant. En particulier pour les fans de Prince, auteur du fameux (et unique?) tube de Sinead O’Connor « Nothing compares to you ». Il est ici repris par des chanteurs anonymes et l’ensemble constitue un hommage du public au chanteur disparu. « Tributes by you » a été broadcasté juste après l’hommage (brillant) de Bruno Mars à Prince. Pour ceux qui se posent la question, l’oeuvre de Bowie avait déjà été célébrée aux Grammys 2016, car il nous avait quittés en Janvier. En revanche, Léonard Cohen, lui, n’a eu droit qu’à l’ouverture du passage « In memoriam »… Grrrrr!

La musique, le chanteur, le talent… et la bagnole! Le bluesman, jazzman, chanteur hip-hop Gary Clark Jr. arrive au Carnegie Hall au volant de sa LINCOLN CONTINENTAL. Jusque là, tout va bien. Mais quand il commence sa jam session, on s’aperçoit que tout son matos ressemble aux détails de sa bagnole. C’est plutôt malin pour parler des sensations que procure une voiture de luxe. En plus, ça change de l’image du bluesman camé et en guenilles dans un pickup pourri. La musique, ça rapporte! Ce film est le résultat d’une véritable collaboration entre LINCOLN et la marque d’équipement audio REVEL. Celle-ci fait l’objet de tout un documentaire à découvrir en ligne. Une belle idée orchestrée par l’agence HUDSON ROUGE.

Quand on ajoute la danse au duo bagnole-musique, je me sens prête à reprendre des cours de conduite. Dimanche, j’ai découvert avec bonheur « Man and Machine », un film LEXUS LC 500 qui avait déjà été presenté pendant le Super Ball. Je peux me le passer en boucle tant il est graphique, élégant, intelligent. La chanson « Move your body » est de Sia. Le Danseur s’appelle Lil Buck. On le retrouve dans le film suivant.

La danse libre et hip hop de Lil Buck dans les rues de la ville est une jolie démonstration de la liberté de mouvement qu’offrent les APPLE AIR PODS de l’iPhone 7. Pour l’anecdote, la chanson, « Down » de Marian Hill, est en passe de devenir un hit alors qu’elle était totalement inconnue auparavant.

La danse, voire la comédie musicale était décidément à l’honneur cette année. Mandy Moore de « La la land » a choréographié le dernier film TARGET réalisé par l’excellent Roman Coppola pour MOTHER.  On a toujours besoin d’un film TARGET pour se laver les yeux des horreurs de la pub prime time. Mais là, c’est carrément 3 minutes de délire choréo-graphique dans les rayons du supermarché. On y retrouve la chanteuse Carly Rae Jepsen (« Call me may be ») et l’artiste hip-hop Lil Yachty pour le lancement de leur cover du classique « It takes two ». C’est propre, frais, attrayant comme toutes les pubs TARGET… et ça vend aussi des crackers Ritz.

J’ose à peine commenter le film ADIDAS ORIGINAL tellement je le trouve puissant. Et la signature de cette campagne est magique : « Original is never finished. » Pour ceux qui ne les auraient pas reconnus, Snoop Dogg, Desiigner, Kareem Abdul-Jabbar font partie du casting. Le choix de « My way » de Sinatra (et originellement de Cloclo!) est d’une ironie troublante car c’est le slow sur lequel, en Janvier dernier, le nouveau couple présidentiel a ouvert le bal. Vous noterez que j’évite un nom depuis le début… Ras le bol de lui faire de la pub à celui-là!

Autant ADIDAS fait un sans faute, autant le nouveau NIKE « EQUALITY » bien trop dogmatique et bien moins révolutionnaire. 90 secondes de discours sur l’égalité raciale avec une liste de stars à la NIKE : LeBron James, Serena Williams, Kevin Durant, Megan Rapinoe, Dalilah Muhammad et Gabby Douglas; bref les meilleurs et les plus chers bu box-office. La voix-off est assurée par l’acteur Michael B. Jordan qui tient le rôle principal dans le premier film dont le super-héros est noir, « Black Panther » (sortie 2018). C’est Alicia Keys qui chante « A Change is Gonna Come » de Sam Cooke. La réalisatrice, Melina Matsoukas, a notamment dirigé la vidéo « Formation » de Beyoncé pour laquelle elle a reçu un Grammy Award.
Bref, une $$$$$ production parfaitement léchée de WIEDEN & KENNEDY et une réponse cinglante au patron d’UNDER ARMOUR qui a pris fait et cause pour l’innommable. Mais, les bons sentiments qui vendent des sneakers, ça pue toujours un peu… et surtout des pieds!

Politique encore, mais plus par le jeu de langue que par le discours : JOHNNY WALKER « keeps on walking » en chantant. Mais l’iconique “This Land Is Your Land” de Woody Guthrie prend une toute autre dimension quand l’homme qui marche et chante est le leader du groupe Chicano Batman : les paroles passent de l’anglais à l’espagnol; « Esta Terra es Tuya » résonne bien différemment. Du coup, on recommence à prêter à nouveau l’oreille aux paroles. Et on retrouve ainsi la magie de la musique telle que les Grammy Awards la célèbre : un beau message pour tous.

Enregistrer

Enregistrer

Ca tombe le mercredi 16 novembre

La caverne d’Alibaba selon Fred & Farid
C’est un film dont la matière est faite de 30 slogans de marques. Une compilation en somme qui « encapsule » l’esprit de marques concurrentes. All in One, le manifesto d’Alibaba, inventé par Fred & Farid Shanghai, a été révélé lors du « Double eleven » ou « Journée des célibataires » qui se déroule tous les 11 novembre en Chine. Un temps plus que fort, puisque le leader mondial de l’e-commerce a, ce jour là, comptabilisé 657 millions de commandes pour un chiffre d’affaires de…16,33 milliards d’€ !
Source: cbnews.fr

Contre les fausses actualités, Google et Facebook s’attaquent à la publicité
Les deux géants du web ont annoncé des mesures pour lutter contre la propagation de fausses actualités sur leur plateforme. Facebook et Google misent sur une restriction de leurs revenus publicitaires.

À lire sur Numerama : Contre les fausses actualités, Google et Facebook s’attaquent à la publicité

Des lectures de marques de presse majoritairement digitales pour les cibles Premium
Les « Top Cadres » (dirigeants, cadres et professions indépendantes) ou les « Top revenus » (foyers à plus hauts revenus) consultent à 99,7% une marque de presse en print ou digital dans les 30 derniers jours. Plus de 95% y accède soit sur papier, soit en ligne. 56% des lectures sont désormais numériques et, si 90,1% des lecteurs se connectent par ordinateur, plus de la moitié des lectures digitales se font via support mobile (2/3 mobile et 1/3 tablette).

Source offremedia.com

nl-one_premium-2015_2016

Un tunnel publicitaire réservé à une seule marque
Imaginez la pause publicitaire la plus ennuyeuse du monde… 3mn10 à regarder un homme qui peint sa clôture de jardin avec Ronseal. C’est ce à quoi les Anglais ont été confrontés sur Channel 4. Pourquoi ? Le slogan de Ronseal est « it does exactly what it says on the tin » : cela fait exactement ce qui est écrit sur la boîte.
Source offremedia.com

Les media dans la tourmente après les élections
Novembre 2016 : les media américains courbent l’échine, conscients d’avoir échoué. Sur 200, 194 ont soutenu Hillary Clinton aux dépends de Trump. La victoire de ce dernier leur a fait l’effet d’une bombe, dont peu se remettent encore. Une leçon d’humilité ? Plusieurs grands media américains ont d’ailleurs présenté leurs excuses.
Source : ladn.eu

Ca tombe le mercredi 26 octobre

 »Sauvons les touillettes » du stress

MagnéVie B6 Express (magnésium) s’est lancé un défi. Aider les objets maltraités par le stress : touillettes mâchées, gobelets déchirés et autres capuchons mordillés. Avec Marcel et le YouTube Lab, ils ont conçu #SauvonsLesTouillettes. Source cbnews.fr

Special T en quête de valeurs

Pour la première fois depuis son lancement en 2010, la machine à thé de Nestlé revoit son territoire de communication et fait appel à une égérie 100% nature qui embarque le spectateur dans un voyage onirique. Source strategies.fr

Publicité : Google s’autorise à identifier les internautes qu’il piste en ligne

Google a beaucoup de données personnelles et les murs qui les cloisonnent ne sont pas éternels. En matière de publicité, la firme de Mountain View peut croiser des données identifiant un internaute avec celles relatives à son activité en ligne. Source : numerama.com

google-logoValérie Chavanne (IAB France): «La taxe de la publicité en ligne doit être unifiée au niveau européen»

Cette taxe se serait certainement répercutée sur les annonceurs et les créateurs de contenu comme l’explique très bien le directeur général de l’UDA (l’Union des annonceurs) dans un article paru la semaine dernière intitulé «l’UDA, vent debout contre une taxe YouTube mal calibrée». Source : frenchweb.fr

valerie-chavanne-iabfrance-2016Meetic affiche les imperfections de très près

Dans le prolongement de la campagne européenne #LoveYourImperfections, MEETIC lance une campagne d’affichage et continue de casser les codes classiques de la beauté en mettant en lumière ce qui nous rend si unique : nos différences. Source: Communiqué de Presse.

meetic1jpg-338107

Ca tombe le mercredi 20 juillet

Cœur de Forêt et Josiane s’engagent contre la déforestation

L’association Cœur de Forêt et Josiane lancent une campagne de sensibilisation contre la déforestation partant d’un constat accablant : chaque minute, plus de 2000 grands arbres sont abattus dans le monde, dans l’indifférence générale parce que cela se produit loin de chez nous, loin de nos yeux. Sur le web et en télé du 23 juillet au 1er septembre. Communiqué de Presse

La publicité in-app a-t-elle vraiment enterré celle sur le web mobile ?

Tout miser sur l’in-app serait donc une erreur, d’autant plus qu’il n’est pas aisé de mesurer l’efficacité de la publicité in-app et que globalement l’environnement de l’app est plus contraignant à plusieurs égards que celui du web mobile qui ne nécessite ni téléchargement ni démarche particulière de la part de l’utilisateur. Source cbnews.fr

Facebook et Google veulent prouver que la pub online fait vendre en magasin

Au 1er trimestre 2016, le digital est devenu officiellement le premier média en France devant la télévision en termes d’investissements publicitaires. Et les attentes des annonceurs vont crescendo. Parmi celles-ci, la volonté de nombreuses enseignes de distribution, marques de grande consommation ou encore acteurs du secteur automobile de mesurer la contribution de leurs campagnes online sur les ventes offline. Source journaldunet.com

200 agences et annonceurs engagés ensemble pour des appels d’offres toujours plus responsables, transparents et sincères

Le 4 juillet 2016, agences et annonceurs signataires de La Belle Compétition se sont réunis pour dresser un premier bilan* de cette initiative lancée au printemps 2014 par l’AACC (Association des Agences-Conseils en Communication), l’ADC (Association Design Conseil), LÉVÉNEMENT (Association des agences de communication événementielle), le Syntec Conseil en Relations Publics, l’UDECAM (Union des Entreprises de Conseil et Achat Média) et l’UDA (Union des annonceurs) et pour identifier ensemble les axes de progrès des mois à venir. Source adforum.com

LOGO_LABELLELa publicité pourrait faire son apparition au sein de Pokémon Go

Le mobinaute étant automatiquement géolocalisé, il sera très simple de facturer la visite pour les annonceurs, puisque l’on saurait précisément le nombre de « clients » que le jeu a amené jusqu’aux portes d’un restaurant ou d’une boutique. Un patron de pizzeria a eu l’idée de tester cette méthode pour attirer des clients, ce dernier a vu la fréquentation de son restaurant monter de 30 à 75% selon les jours. Source begeek.fr

pokemon-go-ios-650x367Snapchat va identifier les objets pour créer des publicités ciblées

si Snapchat reconnaît un vêtement, il proposera à l’utilisateur un filtre sponsorisé par une marque en question. Mais dans ce principe de publicité ciblée à la Facebook, cela va plus loin que la simple reconnaissance d’objet. Cela fonctionne aussi avec les bâtiments. Par exemple, vous vous snappez devant l’Empire State Building et il vous est possible d’intégrer un filtre du film King Kong à votre photo. Plus encore, les algorithmes peuvent aller jusqu’à proposer le menu d’un restaurant en filtre. Source danstapub.com

KFC, c’est mieux avec les doigts

MullenLowe Group France signe la nouvelle campagne de KFC qui capitalise sur le pouce et l’index de tout un chacun. Car oui, c’est toujours mieux de manger avec les doigts… Une activation digitale accompagnera à compter du 25 juillet prochain la sortie de ce nouveau spot TV décliné en 10, 20 et 30 secondes. Elle prend la forme d’un mini-site baptisé sansfourchette.com, pendant du célebrissime site lafourchette.com. Source cbnews.fr

Madame Bovary s’affiche avec le musée de l’Armée

Au terme d’une consultation, le musée de l’Armée a confié sa communication à l’agence Madame Bovary. Dans la foulée, cette dernière  signe sa première campagne pour l’annonceur. Au programme, de l’affichage 4×3 dans le métro parisien à compter du 21 juillet via trois visuels qui évoquent les 3 périodes historiques couvertes par le musée : de l’âge du Bronze au XXIème siècle. Source cbnews.fr

musee-des-armees-324446Alerte Méduse, l’appli de l’été

Guillaume Rancurel, Creative Development Manager chez BBDO  & Julien Gragnic, AD chez Proximity BBDO viennent tout juste de lancer le « Waze » des vacances…une application anti-Méduses ! Alerte Meduses, dispo gratuitement sur l’App Store,  prévient les baigneurs de la présence de méduses à proximité. Source Communiqué de Presse

alerte Meduses

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ca vient de tomber, jeudi 7 juillet

FRED & FARID Shanghai crée The Responsive Lookbook.

Diesel Jogg Jeans s’adapte à vos mouvements, même les plus extrêmes. Pour le prouver en digital FRED & FARID Shanghai a fait appel à un contorsionniste, et a utilisé la technologie responsive dans un concept sans précédent. Source : Communiqué de Presse 

Les dépenses quotidiennes des Français

Combien un français dépense-t-il par jour dans des produits tels que le café, le tabac ou la salle de gym ?
Cette infographie Cuponation montre par exemple que les dépenses de santé d’un français représentent en moyenne 2€ par jour alors qu’un forfait téléphonique coûte en moyenne 99 centimes par jour. Source : MarketingProfessionnel.frdepenses-quotidiennes-francais-consommationCITO, prix de la campagne citoyenne 2016 de l’AACC

L’agence CITO (www.cito.fr) s’est vue remettre le prix de la campagne citoyenne de l’AACC,dans la catégorie associations caritatives & ONG, Progrès social/solidarité pour la campagne Partout avec mon chien guide 2015. Source Communiqué de Presse

 »War Reporters » de BETC, grand prix de la campagne citoyenne 2016

L’AACC, avec BNP, Brief, le conseil régional d’Ile de France, France Télévisions et LCP Assemblée Nationale, vient de révéler les gagnants du 10ème Prix de la campagne citoyenne.

Le Grand Prix est attribué à Reporters sans Frontière pour sa campagne « War Reporters » réalisée par BETC.

Le Prix du public, attribué à 40% des votes,récompense « Hiver 08 » rélisée par ici Barbès pour la Fondation Abbé Abbé Pierre.

Catégorie Associations caritatives & ONG, droits de l’homme

– Or : Reporters sans Frontière pour « War Reporters » par BETC
– Argent : Innocence en Danger pour « Le Témoin » par Rosapark
– Bronze : Licra pour « #nolikesforracism par DDB Paris

Catégorie Associations caritatives & ONG, santé publique

– Or : Ciné-ma différence pour « Dans le rôle de… » par TBWA/Paris
– Argent : Fédération française de cardiologie pour « Préjugés » par Les Gaulois
– Bronze : France Abot pour « Rien à vendre » par FCB Paris

Catégorie Associations caritatives & ONG, progrès social/solidarité

– Or : Fédération française des associations de chiens de guides d’aveugles pour « Partout avec mon chien guide » par Cito
– Argent : Médecins du monde pour « #noexcuses » par DDB Paris
– Bronze : Médecins du monde pour « #makeachildcry » par DDB Paris

Catégorie « Organismes gouvernementaux et assimilés »

– Or : Le Ministère des familles, de l’enfance et des droits des femmes  pour « harcèlement des femmes dans les transports » par Gyro Ailleurs exactement et Partie Prenantes
– Argent : La Sécurité Routière pour « Onde de choc » par La Chose
– Bronze : Le ministère de la justice pour « Luttons contre les apriori pour vaincre la vaccination » par Agence 4 août

Catégorie « Collectivités locales et territoriales »

– Or : La mairie de Bordeaux pour « Bordeaux donne de la voix contre les incivilités » par Sup de Pub Bordeaux
– Argent : La ville de Ris-Orangis pour « Une ville solidaire » par Agence 4 août

Catégorie « Entreprises du secteur public ou privé »

– Or : La Roche Posay pour « Devenez skin checker » par BETC
– Argent : Système U pour « #noëlsanspréjugés » par TBWA/Paris
– Bronze : Carte Noire pour »#aunomdesseins » par BETC

Toutes les campagnes sont à découvrir sur le site dédié de l’AACC

Proposition de loi pour obliger Google ou Facebook à rémunérer les agences de presse

Le sénateur (PS) David Assouline vient de déposer une proposition de loi qui obligerait les moteurs de recherche, comme Google, ou les réseaux sociaux, comme Facebook, à rémunérer les agences de presse pour leurs contenus, a-t-il indiqué mercredi à l’AFP. Source cbnews.fr

Réconcilier le monde du CRM et du média : promesses et réalité, par Nicolas Blandel
Une récente étude américaine réalisée par AdAge pour le compte de la société Neustar auprès d’agences et directions marketing montre d’ailleurs une attente forte des annonceurs sur la connexion entre CRM et DMP, et indique également que moins de 25% des sondés sont satisfaits de la capacité de leur DMP à intégrer ce type de données.
Source viuz.comNicolas-Blandel-Temelio-le joursanspub

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ca vient de tomber, mercredi 22 juin 2016

Un Grand Prix et cinq Lions d’or pour la France mardi à Cannes

Ce mardi 21 juin est à marquer d’une pierre blanche pour le clan français à Cannes, puisqu’un Grand Prix a été attribué à 84 Paris en catégorie Digital Craft pour sa campagne Because «Recollection» (qui, dans la même catégorie, a également reçu un Lion d’or et un Lion d’argent). A noter que, toujours en Digital Craft, BETC a reçu un Lion de bronze.

Source strategies.fr

Nouveau trio créatif hybride chez Publicis Nurun

Noé Sato, Matthieu Bouilhot, et Clément Palouzier rejoignent Publicis Nurun au sein du groupe X, cellule dédiée 100% aux projets de communication « nextgen » et aux proactifs. Ils constituent une nouvelle génération de team d’idées mélangeant stratégie et créativité, tournée vers la création de campagnes intégrées « digitally driven ».

Source : Communiqué de presse

Facebook Announces New Products At Cannes; GroupM Lowers Its Ad Growth Project For The UK

Surprise! Facebook announced some new products at the Cannes Lions advertising festival. First up is an API called Audience Insights, combining demographic and psychographic data, which was already available, with topical data from user posts about certain events, topics and/or brands. Facebook dishes this data out to help inform creative.

Source adexchanger.com

Fears of Facebook and Google Ad Dominance Hang Over Cannes, Says Tim Armstrong

The growing dominance of Google and Facebook in the online ad market has loomed over many conversations at the Cannes Lions advertising festival in France this week.According to AOL Chief Executive Tim Armstrong, the topic has come up in nearly every meeting he has taken. “It comes up with publishers, with advertising agencies, with marketers. There’s a fear of a duopoly overall,” Mr. Armstrong said in an interview Tuesday in Cannes.

Source wsj.com

Publicité mobile : ce qu’en pensent les utilisateurs

La publicité mobile fait partie du quotidien des mobinautes français : 60 % des mobinautes français se déclarent « très souvent » ou « assez souvent » y être exposés. Tel est le constat de l’étude réalisée en partenariat avec Numbate, LesMobilizers, l’organisation Mobile du groupe Dentsu Aegis Network et la Mobile Marketing Association France, l’étude « Publicité mobile.

Source itchannel.info

Tumblr se lance à son tour dans la vidéo en direct

Le site de micro-blogging Tumblr se lance dans le live-streaming, révèle le site spécialisé TechCrunch. En prenant ce virage, le réseau de blogs rejoint de gros acteurs sur le marché, à savoir Facebook ( et son outil Live), Youtube (et son outil Connect) ou encore  Meerkat (propriété de Facebook) ou Periscope (propriété de Twitter).

Twitter rallonge la durée des vidéos à 140 secondes

Jusqu’à présent limitées à 30 secondes, les vidéos s’étendent désormais à 140 secondes. Une sélection d’éditeurs continuera d’être en mesure de partager des vidéos jusqu’à 10 minutes via les outils professionnels de la plateforme. Cette extension de la durée des vidéos à 140 secondes sera bientôt effective sur Vine pour une sélection de créateurs.

Source offremedia.com

Infographie : Monolith Partners mesure le référencement des marques de luxe sur les sites de eCommerce

Monolith Partners, « brand tech agency » fondée par Laurent Foisset et Xavier Desmaison, vient de lancer « Digital Shelf Monitor », une plateforme qui mesure en temps réel la présence e-commerce de 23 marques de luxe/cosmétiques sur 22 sites marchands à travers le monde (tels que Mytheresa, Saks, MrPorter, Netaporter, Vestiairecollective).

Source offremedia.com

Ca vient de tomber, mercredi 25 mai 2016

Google va faire plus de place à la publicité
Le géant internet américain Google veut faire plus de place à la publicité sur certains de ses produits vedettes comme son moteur de recherche ou son application de cartographie Google Maps. source lesechos.fr

Publicité : la reconnaissance faciale à la rescousse des annonceurs

Fini les clics et le temps passé pour juger de la performance d’une publicité. Les marques veulent désormais savoir, webcam à l’appui, ce que ressentent vraiment les internautes. source journaldunet.com

Pluie de récompenses pour Emakina, soit 38 prix !

Emakina a obtenu six fois l’or, notamment pour le site de l’événement 23ème nuit de la voix organisé par Orange France. Huit projets Emakina ont reçu l’argent, parmi lesquels l’expérience astrale ‘Astral Experience’ imaginée pour Jaeger-LeCoultre et quatre sites reçoivent un horizon d’argent comme Ouibus.com. Communiqué de Presse

Anatome, La Netscouade et Mme Bovary pour le statut d’étudiant-entrepreneur

Trois agences promeuvent le statut national d’étudiant-entrepreneur qui permet depuis 2014 de rendre compatible études et projet d’activités, et aux diplômés de conserver ou retrouver le statut étudiant et les avantages associés. source cbnews.fr

anatome-311608Mouvements : Elisabeth CORDIER, jusqu’alors consultante digitale chez Being, est nommée directrice conseil on line et off line
. La Correspondance de la Pub, p.13

A la SXSW 2015, on rêve déjà de demain

BETC est allé faire un tour dans le pays de l’Oncle Sam pour se remplir la panse de chili con carne et dégoter les sujets les plus alléchants de la SXSW !

sxsw

Non, SXSW ne sont pas les initiales d’un nouveau groupe d’électro. mais le sigle de la South by South West, un énorme festival ayant lieu à Austin au Texas, regroupant tout ce qui se fait de mieux en musique, cinéma et médias interactifs. Créé en 1987, ce grand rassemblement créatif, qui attire pas moins de 70 000 personnes annuellement, est devenu aujourd’hui, la rampe de lancement des films les plus prometteurs, des pépites musicales en devenir, des technologies, entreprises et personnalités susceptibles de bouleverser notre quotidien dans un futur proche.

IMG_0514 (1)

L’édition 2015, où robotique, immortalité et applications dernier cri se disputaient la vedette, avait de quoi faire saliver les plus curieux d’entre-nous. En grands seigneurs, Olivier Vigneaux, président de l’agence BETC Digital, et sa bande se sont rendus dans le Lone Star State, afin de nous rapporter les anecdotes les plus croustillantes du festival. Et puisqu’on ne fait jamais les choses à moitié chez BETC, c’est le Vendredi 17 Avril chez Google, parangon de la technologie et de l’innovation, que s’est déroulé le compte-rendu de la SXSW.

IMG_0502 (1)

Force est de constater que sur 5 jours et 1300 conférences, les sujets sociétaux ont beaucoup fusé. Ce n’est pas vraiment une surprise, au vu des considérables virages culturels auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, avec notamment cet éternel rapport de force homme/femme qui tend à s’équilibrer de plus en plus. Ce n’est pas un hasard si votre timeline regorge d’articles évoquant les nouvelles applications à la mode, avec deux ou trois lascars au look geek / chic et barbe fournie en photo. Le secteur de la technologie a toujours été le terrain de jeu des hommes, favorisant la culture du « brogramming », l’art de programmer, créer une boite/app avec ses « bros », entre deux goulées de Budweiser et matchs Tinder.

Si les Femen se donnent poitrines et âmes pour faire progresser le statut de la femme dans la société pour qu’elle leur octroie le respect qu’elles méritent, le véritable changement s’opère dans l’ombre de leurs agissements, où des Amazones travaillent d’arrache-pied afin de sonner le glas de la domination « bro-esque ». Comme le souligne Olivier Vigneaux, « la technologie doit évoluer et tenir compte de la société dans laquelle elle évolue ». Ainsi, elle devient de plus en plus accessible aux femmes, comme en témoigne l’exemple de Jennifer Hyman, CEO et co-fondatrice de Rent The Runway. La tech-suprématie masculine en est donc à ses derniers soubresauts et le « brogramming » n’aura bientôt plus raison d’être.

sxsw1

Il a également été question de la « sharing economy » durant ces quelques jours. On ne tarie plus d’éloges sur l’économie collaborative, cette mutualisation des biens et outils qui semble faire le bonheur des particuliers souhaitant se faire un petit bonus en fin de mois, ainsi que ceux qui désirent trouver des alternatives pas chères et conviviales à des activités parfois contraignantes. Avant, trouver un hôtel à prix abordable à Berlin était une plaie. Aujourd’hui, Airbnb donne accès à des appartements sur des durées flexibles et à un prix moindres. Même exemple avec le taxi, jugé trop coûteux et dont la qualité de service est parfois un peu limite. Uber est venu couper l’herbe sous le pied en proposant des courses moins chères, avec un panel de services correspondant à différents types de besoins et un monsieur tout le monde au volant.

Le « peer to peer » est devenu une panacée de tous ces services, souvent source de stress et d’hypertension, et le paradis des freelancers. L’envers du décor montre cependant que ce modèle utopique est source de nouveaux problèmes, notamment celui de la sélection « à la tête du client ». Celui qui offre ses services est libre de refuser des consommateurs au gré de ses envies, de ses croyances et de son humeur. En l’absence d’un garde-fou pour contrôler ces économies, le racisme, l’homophobie et autres fléaux sont libres de s’exprimer, au grand dam des communautés, pourtant prêtes à investir leur précieux deniers pour passer un week-end dans une modeste caravane le long du Landwehrkanal.

Le fonctionnement de la « sharing economy » dépend grandement de l’honnêteté des gens, de la confiance qu’ils s’accordent et de leur envie de partager. Malheureusement, on tend aujourd’hui vers une « selfish economy » où individus de mauvaise foi signalent, par exemple, volontairement du trafic, à l’aide d’applications dédiées, dans leurs quartier, pour éviter que les voitures y passent. Au final, on se demande si ce modèle économique est viable sur le long terme, et surtout s’il peut être fiable.

sxsw2

Il y avait également un mot sur toutes les lèvres durant la SXSW : l’immortalité. Depuis toujours, l’Homme rêve de ne plus être limité par la contrainte de l’âge et de pouvoir vivre à travers les âges. Jusqu’à présent, le fait de vivre éternellement n’était possible que dans la fiction. Les amateurs de manga se rappelleront du démon Piccolo ou de Freezer, méchants emblématiques dans Dragon Ball, qui ne pouvaient l’obtenir qu’en réunissant les sept boules de cristal. Walter Donovan, l’antagoniste d’Indiana Jones et la Dernière Croisade, tenta également le coup en buvant le calice jusqu’à la lie…pour finir par mordre la poussière. Bref, devenir immortel n’est pas la chose la plus facile au monde.

Cependant, l’immortalité peut s’acquérir par d’autres méthodes, comme celles qui n’impliquent pas les limitations biologiques auxquelles nous faisons face à présent. C’est le constat que défend bec et ongles Martine Rothblatt, qui n’est autre que la CEO transgenre de United Therapeutics. Sa solution : la cyberconscience. Le fait que nous baignons dans un monde presque totalement digitalisé nous donne, aujourd’hui, la chance de pouvoir mener une vie très documentée. Il y a des traces de nous partout sur Internet, par le biais des réseaux sociaux, de nos interactions sur le web, des insultes balancées durant une partie de Call of Duty ou des selfies postés sur Instagram. Ces éléments constituent des traces de conscience digitale, qui peuvent être assemblés pour créer des « mind clones », autrement dit une conscience qui sera la réplique de tout ce qu’on a pu laisser sur le Web et pourra recréer notre personnalité, nos attitudes, nos valeurs et notre façon de penser.

Martine Rothblatt a pu tester les prémices de la conscience digitale à travers Bina48, un androïde à l’effigie de sa femme, Bina Aspen. Beaucoup moins chiante que C3PO, Bina48 est aujourd’hui capable de tenir une conversation et anticiper les probables réponses de Bina à travers un logiciel nommé Mindware. Certes, nous n’en sommes pas encore au stade des têtes vivantes dans un bocal, concept popularisé par la série Futurama, mais Bina48 et la conscience digitale sont des débuts prometteurs qui ne demandent qu’à être exploités davantage, afin de pouvoir laisser une trace durable et inaliénable de nous sur Terre.

Avancée technologique tout aussi révolutionnaire mais plus réalisable, la robotique a fait des progrès faramineux et remarquables durant ces dernières années. Les premiers prototypes de robots domestiques commencent à montrer le bout de leurs rouages et redéfinissent totalement le rapport des humains avec les machines. Si celles-ci ne sont considérées aujourd’hui que comme des entités dénuées de vie destinées à faciliter des tâches, il est réellement probable que l’existence d’un rapport émotionnel existe dans le futur, si l’on parvient à doter celle-ci de personnalités et d’intelligence artificielle.

Visionnaire, Spike Jonze avait déjà envisagé le scénario dans son chef-d’oeuvre « Her », où Joaquin Phoenix tombait amoureux de son système d’exploitation « Samantha ». Bien que l’on ait du mal à s’imaginer en train d’embrasser langoureusement une pièce de métal, l’idée des personnalités téléchargeables dans des robots domestiques ressemble fortement à celle de Martine Rothblatt et de Bina48 (et de Futurama, encore une fois!). Le programme Siri d’Apple semble lui-même doté de sa propre personnalité, à tel point « qu’on a du mal à l’insulter sans avoir envie de s’excuser juste après », blague Olivier Vigneaux. C’est cette envie de créer un robot domestique pratique et presque humain, qui a incité Cynthia Breazeal à lancer Jibo, le premier robot familial.

A mi-chemin entre la lampe Pixar et R2D2, Jibo n’est pas qu’un robot super connecté, affable, capable de vous prendre en photo, de vous aider à cuisiner, de vous lire vos messages, de s’occuper de vos enfants, etc… Jibo c’est un véritable membre de la famille et le premier pas vers la robotique domestique humanisée. Si cette avancée technologique vertigineuse fait le bonheur de certains, d’autres, tel Stephen Hawking, restent plus sceptique et tiennent à nous rappeler que l’intelligence artificielle peut se muer en menace pour l’humanité, si mal contrôlée. Prenez donc garde, si vous entendez parler de Skynet à l’avenir, ce n’est sûrement pas un bon signe !

sxsw4

Cicret, Apple Watch, Google Glass, la technologie c’est aussi ces petits gadgets ultra sophistiqués que l’on peut porter sur soi et qui répondent au doux nom de « Wearables ». Il y a quelques années, Google avait lancé le mouvement en créant un buzz tonitruant pour ses lunettes sensées totalement révolutionner notre quotidien. Aujourd’hui…les Google Glass ont totalement disparu de la circulation. Il est possible de trouver une myriade de raisons qui expliqueraient « l’échec » de cet appareil aux propriétés divines.

En réalité, le projet est loin d’être mort, mais la paire de lunette a besoin de subir quelques altérations afin d’être mieux acceptée par son public, notamment au vu de son apparence qui laisse à désirer. Un peu grosses et pas franchement esthétiques, on imagine bien que ces lunettes ne doivent pas non plus être très confortables. Les « wearables » doivent donc prendre en considération le fait qu’il ne suffit plus seulement de proposer de la technologie. Il faut créer un objet qui puisse devenir également devenir un accessoire de mode et dont l’aspect soigné donne envie aux autres.

A la manière de Beats, qui a redonné un second souffle au casque musical en lui donnant une forme et des couleurs léchées, ainsi qu’une campagne de communication alléchante, les wearables doivent mettre les notions d’apparence et de mode au cœur de leur priorités, ceci afin d’être mieux accepté socialement. Comme le rappelle John Maeda, « the solution to every problem cannot be technology only ».

sxsw5

Au delà de la question de l’apparence, les wearables doivent également devenir plus pratiques et prendre en compte les environnement de leurs utilisateurs. Les milieux urbains regorgent de nouveaux lieux sympathiques et avant-gardistes, de perturbations diverses et variées et d’aléas en tous genres. Être coincé dans un embouteillage, manquer son bus/train, ne plus avoir de vélos à sa borne de Velib’, autant de soucis qui auraient pu être évités si nous avions été prévenus à l’avance. Les fonctions des wearables doivent donc être plus approfondies, afin de devenir des « there-ables », objets connectés autour de nos poignets, sur nos doigts ou, pourquoi pas, dans nos oreilles, qui s’adaptent à leur environnement pour nous faciliter la vie.

IMG_0515 (1)

Il faut donc redéfinir l’innovation afin de placer le potentiel consommateur au centre de l’équation et s’adapter en fonction de celui-ci et de ses besoins. C’est par une veille des utilisateurs des réseaux sociaux et de leurs façon de les utiliser qu’est née Meerkat, une application permettant de streamer en live sur Twitter, aujourd’hui concurrencée par Periscope. Les millenials étant la cible privilégiée de toutes ces inventions et gadgets, il convient donc de rester constamment à leur écoute et de surveiller leurs habitudes. La nouvelle génération, en particulier, dispose de modes de consommation totalement en marge des nôtres, avec une préférence marquée pour l’utilisation du mobile par rapport à l’ordinateur portable.

Création de personnalités multiples sur internet afin de se protéger, une attention fortement réduite due à l’amas d’informations à emmagasiner chaque jour, sensibilité réellement atténuée aux longs messages et contenus qui ne vont pas droit au but, l’on souhaite bonne chances aux marques qui vont relever le « teenager » challenge !

Google, révélateur de machisme

Les femmes devraient…« ne pas travailler », « ne pas voter», « rester à la maison », « être esclaves», « ne pas porter de pantalon », « faire le ménage », …

womengoogle1

La puissante campagne print créé par Chris Hunt, montre quatre visages de femmes d’ethnies différentes, la bouche bâillonnée par les mots clefs les plus utilisés dans le monde, suggérés automatiquement par la fameuse fenêtre de recherche Google.

donnabiancedonnamussulmana2

donnagialla  donnatipée

Réalisée par Ogilvy Dubaï pour Unwomen, l’association pour les droits des femmes de l’ONU, cette campagne est une idée forte et inquiétante, car les propositions du célèbre moteur de recherche, sont celles les plus utilisés par les requêtes réelles quand l’on tape « Women cannot », « Women shouldn’t ».

Les réponses varient selon l’endroit où l’on tape sa recherche. Dans certains pays, elle sont bien pire ! Certains l’ont  testé en France.

les femmes devraient

Et, tant qu’à faire, je l’ai testé aussi pour les hommes . Rassurez-vous, il n’y a rien de bien méchant. La réplique de Qintus: dans « The gladiator « sort en premier : la réplique de Qintus: dans « The gladiator « sort en premier. Les homme devraient « savoir quand ils sont vaincus», suivi de : « devraient nettoyer la maison » et « ne pas pleurer ».

Mais, ça commence à se gâter si l’on recherche dans le Nord-Est américain. Ca donne :

« Les hommes devraient être autorisés à frapper les femmes »

« Les hommes doivent toujours prier »

« Les hommes ne devraient pas se marier »

« Les hommes ne peuvent pas attraper le VIH par les femmes »

« Les hommes ne peuvent pas être féministes »

« Les hommes ne doivent pas porter des tongs »

« Les hommes ont besoin de se sentir utiles »

« Les hommes ont besoin d’éjaculer ».