Publicis Conseil & La Licra affichent le racisme d’hier et d’aujourd’hui

Publicis Conseil & La Licra affichent le racisme d’hier et d’aujourd’hui

Publicis Conseil & La Licra sortent une série d’affiches pour une campagne comme on pensait pourtant ne plus en voir.

Antisémitisme, racisme, repli identitaire ; il suffit d’allumer les chaines d’informations pour voir que ces idées s’ancrent lentement. Au « Plus jamais ça » né des horreurs du 20ème siècle se substitue le retour d’une violence verbale et physique sans précédent. Et c’est malheureusement parce que cette atmosphère est de plus en plus palpable dans nos quotidiens que l’agence française Publicis Conseil et La Licra (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) ont produit cette série d’affiches tristement impactante.

Tout semble revenir en arrière. C’est un peu le point de départ de cette campagne, qui associe des tweets d’aujourd’hui à des affiches des années 1930 et 1940. Ces sinistres années d’il y a bientôt un siècle.

 

 

Une IA unique a été développée pour le projet afin de détecter les posts racistes et antisémites et d’y associer une affiche d’époque pour créer le parallèle. La mise en forme est très différente mais le fond reste le même; en superposant le racisme d’hier au racisme d’aujourd’hui, il apparait clairement qu’exprimer la haine peut prendre toutes formes, y compris en moins de 140 caractères.

Le sujet pointé, c’est celui de l’anonymat sur Internet. C’est d’ailleurs le propos de toute cette campagne qui a pour but de présenter une pétition lancée par la Licra elle-même. L’objectif est de faire bouger la loi pour enfin trouver une solution à une juridiction encore trop faible et inefficace. Même si les géants du numérique promettent qu’ils travaillent à des solutions, un grand nombre d’insultes et provocations restent aujourd’hui impunies.

C’est le cas particulièrement sur Twitter, connu pour être un des forums majeurs du racisme, de l’antisémitisme, ou encore de l’homophobie. L’espace de liberté, philosophie prônée par son fondateur Jack Dorsey,  est devenu une agora de haine incontrôlable, et difficile à contrôler. Jack Dorsey redéfinit d’ailleurs dans un Tedtalk intéressant les bases de ce que vers quoi Twitter devra tendre dans les années à venir.  

Mais en attendant que Twitter change, essayons de changer les choses : http://www.licra.org/afficheleracisme

Crédits :

Licra
Mario Stasi , Stephane Nivet

Publicis Conseil
Global Chief Creative Officer : Bruno Bertelli
Executive Creative Director : Marco Venturelli
Creative Director : Elie Trotignon
Creatives : Clément Palouzier, Antoine Querolle
Share Button

Laisser un commentaire