Un match pour parler de la sclérose en plaques

Un match pour parler de la sclérose en plaques


L’Association Française des Sclérosés en Plaques (AFSEP) et l’agence Josiane ont inscrit une jeune femme nommée Laura sur Tinder.  

« J’ai parfois du mal à maitriser mes ardeurs », « Aujourd’hui je suis en feu»… Si vous êtes célibataire, parisien et utilisateur de l’application Tinder, vous êtes peut être tombés sur le profil de Laura, au regard captivant et au sourire séduisant. Peut-être même que vous vous êtes fait piéger. 

Derrière Laura, il y a l’agence Josiane qui a créé cette opération digitale pour sensibiliser à cette maladie encore trop peu connue.

L’objectif, c’était de communiquer auprès d’une cible jeune et digitalisée. En passant par Tinder, l’attention est captée par un premier contact de séduction pour faire passer d’une manière un peu plus légère le message en marquant les esprits par la révélation finale. 

C’est en jouant sur des double sens que le message est apporté pour que Laura révèle finalement sa maladie.

Ce teasing digital annonce la sortie d’une campagne globale tendre et forte, en TV et print.

Nous y retrouvons Laura, en personnage principale. Enfin, ça, on ne le comprend qu’à la fin en fait. Le film de 45 secondes, ouvre sur un décor et une ambiance qui feraient penser à l’appartement d’une grand mère. Une cafetière qui siffle, une trotteuse qui rythme un temps sans fin, et cette  dame que l’on voit dans son quotidien comme lorsqu’elle se peigne d’un geste lent. Mais en fait cette vieille dame, c’est Laura, qui n’a que 30 ans. Le message globale de cette campagne nous touche de près parce qu’il est axé sur le fait que la maladie concerne les hommes et les femmes jeunes. 

Mercredi soir, le Jour Sans Pub était dans les locaux de l’agence Josiane pour le lancement de la nouvelle campagne de l’Association des Sclérosés en Plaques, en présence de personnes atteintes de cette maladie, d’influencers et de personnes publiques.

La présentation s’est accompagnée des statistiques qui ont découlé de cette expérience sur Tinder. Et les chiffres nous ont tous surpris, mais dans le bons sens ! La réaction et les perceptions des personnes avec qui Laura a engagé la conversation ont été très majoritairement positives :

Mais comme le conclut Laurent Allias, CEO de Josiane, c’est une expérience digitale, ce n’est pas le vrai monde.
L’idée de cette campagne en deux temps en revanche, c’est une vraie bonne idée !

 

 

 

Retrouvez le Cam de Com réalisé lors de cette soirée avec les différents acteurs de cette campagne :

Share Button

Laisser un commentaire