#MélaniePeutLeFaire

Mélanie, quand la pub peut réaliser le rêve d’une trisomique

La trisomie 21 est équitable quand elle frappe le fœtus dès sa conception, n’importe qui peut en être atteint et il n’existe guère de prévention en la matière si ce n’est l’IVG thérapeutique qui demeure un choix cornélien. Et même si nous n’avons pas l’occasion de croiser beaucoup de trisomiques dans la rue, ils sont pourtant 65 000 en France. A 21 ans, Mélanie, qui en fait partie, n’en oublie pas moins son rêve : présenter la météo à la télévision.

#MélaniePeutLeFaire

C’est lundi que j’ai entendu parler de Mélanie pour la première fois. Le sourire accrocheur et sincère de ce petit bout de femme a tout de suite arrêté mon scroll et soulevé une question. Internet allait-il vraiment réaliser le rêve d’une jeune femme trisomique:  présenter la météo sur une grande chaîne à la télé ? La jeune femme sera peut-être, pour la 1ère fois au monde, la 1ère personne en situation de handicap intellectuel à relever ce défi.

Pour cela, l’agence Gloryparis a fait appel à Pascal Cübb pour soutenir et valoriser la campagne de communication. Les petits plats ont été mis dans les grands : la création d’ une page Facebook (à liker sans modération) accompagnée du hashtag dédié #MélaniePeutLeFaire. ainsi qu’un compte Instagram, et un Twitter pour suivre son aventure. Pour l’occasion, Mélanie s’est même faite tirer le portrait. Le sourire qu’elle donne à la caméra n’a d’égal que la force de ses convictions.

La promesse est ainsi annoncée : à 100 000 likes sur la page Facebook, Mélanie pourra réaliser son rêve. Lancé le 27 février après-midi, sans aucun achat média,
le projet #melaniepeutlefaire a immédiatement embrasé les réseaux sociaux. Leur puissance a ensuite fait son travail: 12 000 likes durant les premières 24h, 22 000 hier soir (cf. photo ci-dessous), et à l’heure où je vous parle les 120 000 likes sont déjà atteints. Nul doute qu’au moment où vous lirez cet article, le compteur aura explosé !

#MélaniePeutLeFaire
#Melaniepeutlefaire …et elle l’a fait !

Pourquoi cette opération?

Il faut dire que la trisomie est encore peu connue du grand public. Elle est faiblement médiatisée, alors qu’on recense plus de 65 000 trisomiques en France, 400 000 en Europe et 8 millions dans le monde. Quelle meilleure occasion alors pour mieux la faire connaître et sensibiliser le public que d’engager les communautés autour du rêve de Mélanie.

Mais cette opération, en plus d’être une belle campagne de communication, sous-tend un message très fort : les réseaux sociaux, vus aujourd’hui comme le berceau du nombrilisme, peuvent aussi créer de belles choses. Les hommes, aussi égoïstes soient-ils, sont encore capables de s’impliquer pour d’autres rêves que les leurs.

Pour en arriver là, Mélanie a bénéficié du soutien de l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis), de la communauté Facebook, et des nombreux journalistes qui ont été sensibles au regard rieur de cette jeune fille. C’est une petite victoire pour les handicapés et leurs proches. Elle leur offre l’occasion de prouver à la France entière que même si cette maladie existe, elle n’empêche pas à ceux qui en sont atteint d’exister.

D’ailleurs Mélanie a déjà eu une proposition de la part de BFM TV ! On se donne donc rendez-vous le 27 mars sur l’une des grandes chaînes pour la voir réaliser son rêve.

 

QUI A FAIT QUOI
Client : Unapei
 Directeur de la communication : Christophe Magnant
 Chargée de communication : Cécile Abrantes
 Chargée de relations publiques et médias : Anne-Charlotte Chéron
Agence : Gloryparis
 Directeurs de la création : Arnaud Le Bacquer, Hugues Pinguet
 Directeur commercial : Jean-Baptiste Herman
 Chef de projet : Meriem Bouthiba
 Assistante chef de projet : Gwendoline Mazaury
 Directeur artistique : Gabriel Bonnefond
 Web designer : Mélodie Valverde
 RP /Com Digitale : Pascal Cübb
 Web design / Community Manager : Céline Ribault ( Sunglasses )
 Développeur : Axel Chanfroy (Id Meneo)
 Production film : Raise Up Films (Aurélien Sallé)
 Studio Son : Interférence
 Photographe : Laurent Stinus
 Monitoring : MakeMeStats
Share Button

Laisser un commentaire