Vive les Grammys de la pub !

Les Grammys de la pub, ça vous parle ?

Je l’avoue, j’ai fait l’impasse sur le Super Ball, et ça la fout mal quand on est la seule plume américaine du « Jour sans pub ». Mais ça ne vous a sans doute pas empêché de voir le film BUDWEISER sur les fondateurs immigrants… Et bla bla bla, et prêchi prêcha.

Pour me rattraper, dimanche soir, j’ai regardé les Grammy Awards. Et je me suis tout se suite sentie plus à l’aise (et dans la cible). Au milieu des pubs mortelles pour les assurances et les cucuteries de la Saint-Valentin, surprise : de beaux films, de vraies idées et, bien sûr, de sacrées bandes-son (rappelons aux lecteurs distraits que les Grammys sont à la musique ce que les Oscars sont au cinéma). Comme d’habitude, je n’ai pas reçu de dossier de presse. Je m’excuse donc par avance pour les infos incomplètes. Mais je ne résiste pas au plaisir… de vous faire plaisir. Voici donc une petite sélection tout à fait subjective. Ce sera mon seul article de l’année en forme de coeur. <3

De tous les spots, celui-ci de DROGA 5 pour le nouveau téléphone PIXEL de GOOGLE était le plus touchant. En particulier pour les fans de Prince, auteur du fameux (et unique?) tube de Sinead O’Connor « Nothing compares to you ». Il est ici repris par des chanteurs anonymes et l’ensemble constitue un hommage du public au chanteur disparu. « Tributes by you » a été broadcasté juste après l’hommage (brillant) de Bruno Mars à Prince. Pour ceux qui se posent la question, l’oeuvre de Bowie avait déjà été célébrée aux Grammys 2016, car il nous avait quittés en Janvier. En revanche, Léonard Cohen, lui, n’a eu droit qu’à l’ouverture du passage « In memoriam »… Grrrrr!

La musique, le chanteur, le talent… et la bagnole! Le bluesman, jazzman, chanteur hip-hop Gary Clark Jr. arrive au Carnegie Hall au volant de sa LINCOLN CONTINENTAL. Jusque là, tout va bien. Mais quand il commence sa jam session, on s’aperçoit que tout son matos ressemble aux détails de sa bagnole. C’est plutôt malin pour parler des sensations que procure une voiture de luxe. En plus, ça change de l’image du bluesman camé et en guenilles dans un pickup pourri. La musique, ça rapporte! Ce film est le résultat d’une véritable collaboration entre LINCOLN et la marque d’équipement audio REVEL. Celle-ci fait l’objet de tout un documentaire à découvrir en ligne. Une belle idée orchestrée par l’agence HUDSON ROUGE.

https://youtu.be/h_iktzXK4K0

Quand on ajoute la danse au duo bagnole-musique, je me sens prête à reprendre des cours de conduite. Dimanche, j’ai découvert avec bonheur « Man and Machine », un film LEXUS LC 500 qui avait déjà été presenté pendant le Super Ball. Je peux me le passer en boucle tant il est graphique, élégant, intelligent. La chanson « Move your body » est de Sia. Le Danseur s’appelle Lil Buck. On le retrouve dans le film suivant.

La danse libre et hip hop de Lil Buck dans les rues de la ville est une jolie démonstration de la liberté de mouvement qu’offrent les APPLE AIR PODS de l’iPhone 7. Pour l’anecdote, la chanson, « Down » de Marian Hill, est en passe de devenir un hit alors qu’elle était totalement inconnue auparavant.

https://youtu.be/ePHqiWj7BCA

La danse, voire la comédie musicale était décidément à l’honneur cette année. Mandy Moore de « La la land » a choréographié le dernier film TARGET réalisé par l’excellent Roman Coppola pour MOTHER.  On a toujours besoin d’un film TARGET pour se laver les yeux des horreurs de la pub prime time. Mais là, c’est carrément 3 minutes de délire choréo-graphique dans les rayons du supermarché. On y retrouve la chanteuse Carly Rae Jepsen (« Call me may be ») et l’artiste hip-hop Lil Yachty pour le lancement de leur cover du classique « It takes two ». C’est propre, frais, attrayant comme toutes les pubs TARGET… et ça vend aussi des crackers Ritz.

J’ose à peine commenter le film ADIDAS ORIGINAL tellement je le trouve puissant. Et la signature de cette campagne est magique : « Original is never finished. » Pour ceux qui ne les auraient pas reconnus, Snoop Dogg, Desiigner, Kareem Abdul-Jabbar font partie du casting. Le choix de « My way » de Sinatra (et originellement de Cloclo!) est d’une ironie troublante car c’est le slow sur lequel, en Janvier dernier, le nouveau couple présidentiel a ouvert le bal. Vous noterez que j’évite un nom depuis le début… Ras le bol de lui faire de la pub à celui-là!

Autant ADIDAS fait un sans faute, autant le nouveau NIKE « EQUALITY » bien trop dogmatique et bien moins révolutionnaire. 90 secondes de discours sur l’égalité raciale avec une liste de stars à la NIKE : LeBron James, Serena Williams, Kevin Durant, Megan Rapinoe, Dalilah Muhammad et Gabby Douglas; bref les meilleurs et les plus chers bu box-office. La voix-off est assurée par l’acteur Michael B. Jordan qui tient le rôle principal dans le premier film dont le super-héros est noir, « Black Panther » (sortie 2018). C’est Alicia Keys qui chante « A Change is Gonna Come » de Sam Cooke. La réalisatrice, Melina Matsoukas, a notamment dirigé la vidéo « Formation » de Beyoncé pour laquelle elle a reçu un Grammy Award.
Bref, une $$$$$ production parfaitement léchée de WIEDEN & KENNEDY et une réponse cinglante au patron d’UNDER ARMOUR qui a pris fait et cause pour l’innommable. Mais, les bons sentiments qui vendent des sneakers, ça pue toujours un peu… et surtout des pieds!

Politique encore, mais plus par le jeu de langue que par le discours : JOHNNY WALKER « keeps on walking » en chantant. Mais l’iconique “This Land Is Your Land” de Woody Guthrie prend une toute autre dimension quand l’homme qui marche et chante est le leader du groupe Chicano Batman : les paroles passent de l’anglais à l’espagnol; « Esta Terra es Tuya » résonne bien différemment. Du coup, on recommence à prêter à nouveau l’oreille aux paroles. Et on retrouve ainsi la magie de la musique telle que les Grammy Awards la célèbre : un beau message pour tous.

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

Laisser un commentaire