Voeux anti-Trump pour Gloryparis et Speakwell

Voeux anti-Trump pour Gloryparis et Speakwell

Les français sont incorrigibles : toujours en retard pour les voeux! Comme si souhaiter une bonne année avant le 31 Décembre foutait la guigne. À moins que ça ne perturbe le mélange détonant « préparatifs des fêtes + charrettes de fin d’année ». Bref, sachez-le, on passe pour des mal polis dans beaucoup de pays qui envoient leurs cartes avant Noël.

Logo_SaveAnAmericaJanvier 2017, c’est néanmoins le moment le plus opportun pour que l’agence Gloryparis et son partenaire (client?) Speakwell présentent leurs voeux : dès Vendredi, le beau Donald et ses copains Picsou seront à la Maison Blanche, pour le plus grand bonheur de… qui au fait ? En tous cas pas des Américains…

BilletsParce que Speakwell est une agence linguistique qui propose des stages de langue aux professionnels, Gloryparis a conçu une vidéo de voeux qui propose aux Francophones d’apprendre l’anglais pour pouvoir accueillir un Américain en exil chez eux.

Pied de nez aux mouvements multiples et variés qui font appel à la généreuse hospitalité de bons samaritains, des baleines de Bardot aux chiens perdus sans collier de la SPA et à la crise des migrants, ces voeux iconoclastes proposent de « Sauver un Américain ». Il faut dire que l’annonce de l’élection de Trump a été suivie aux US d’une explosion du nombre de demandes d’immigration vers le Canada. Surtout, et c’est assez rare pour être noté, les manifestations en marge de l’investiture du nouveau président sont très véhémentes dans ce pays où le vote démocratique est peu, voire jamais, contesté.

Courbe_ImmigrationBien vu donc, ces voeux qui soulignent l’ignorance crasse des Français en manière de langue étrangère. Je suis sure que ça va faire grincer quelques dents, car il ne fait pas bon détourner le langage des problèmes politiques majeurs comme celui des migrants, mais il faut bien le reconnaitre : si j’arrivais à la nage depuis Cape Cod pour m’échouer vers le Bar de la Mer à Deauville, vous me logeriez plutôt au Normandy que dans la jungle de Calais, non? Alors, en 2017, « Learn English and Save Bibiche. »

Panneaux2

Share Button

Laisser un commentaire