Muji ou l’éloge de la maison vide

Muji ou l’éloge de la maison vide

Son nom résume déjà toute sa philosophie: en japonais Muji signifie « sans marque ».
Et en effet, sur les objets épurés de la société japonaise, le logo n’apparaît jamais.

Mais pour être sans marque, les objets Muji ne sont pas pour autant sans style. Simples, pratiques et surtout beaux, ils ont cette épure qui fait le génie japonais (pour preuve : leur fameux lecteur CD mural se trouve au MoMA).
A cela il y a une bonne raison.
Créé en 1980 en réaction aux excès de la société de consommation  Muji comptait parmi ses fondateurs l’un des plus grands graphistes japonais du XXe siècle, Ikko Tanaka (1930-2002) qui travailla également comme directeur artistique, entre autres pour Issey Miyake, et Shiseido. On notera qu’il s’était associé à Seiji Tsutsumi, un homme d’affaire lui-même auteur et poète. (Imaginez le poète Yves Bonnefoy s’associer à Saul Bass pour vendre des couverts, des serviettes de toilette et des crayons…)

Ikko-Tanaka-graphisme-japon-detail-affiche-shiseidoMuji c’est donc toute une philosophie.
Elle s’expose aujourd’hui avec une rétrospective d’affiches qui sont présentées au pop up Store rue de Blancs manteaux jusqu’au 30 septembre. Quelques affiches (trop peu mais le lieu est minuscule) retracent l’évolution de la communication de la marque.

En 1981, avec le titre « l’amour n’a pas besoin de fioriture » Muji proposait 99 articles destinés aux petits, des articles mimi à prix mini qui économisaient sur les fioritures.

c3d02ff93d98f3df5c36703a70fdae13La même année  Muji annonçait que tout est bon dans le saumon, une variante anti-gaspi japonaise  du « tout est bon dans le cochon » bien de chez nous.

Artero-Library-Tanaka4MujiDepuis 2001, c’est  Kenay Hara, autre grand designer et graphiste qui perpétue avec sa touche personnelle la philosophie d’entreprise.

Muji_Designing2expOn lui doit les dernières magnifiques campagnes et catalogues comme cette annonce titrée « laissez faire la nature ( what happens naturally) «  et dont le texte précise : « Muji communique sur l’idée du vide. Muji n’est pas le message, le message doit être un support vide capable d’ entrainer chez le client toutes les visions qui lui viennent à l’esprit. Pour Muji le succès d’une campagne de communication ne se mesure pas par la bonne réception du message  par le public mais plutôt par sa capacité à générer de multiples images dans l’esprit du spectateur. »

Kenya-Hara-MUJI-Horizon-2003-4On mesure ici l’ampleur du faussé qui nous sépare du soleil levant.

Share Button

Laisser un commentaire