#Uberwishes : l’uberisation des vœux

#Uberwishes : l’uberisation des vœux

marcel+uber vœux 2016-JSP« Tout le monde commence à craindre de se faire uberiser », avait déclaré Maurice Lévy. Il est vrai qu’il ne se passe plus un jour sans qu’un nouveau secteur ne soit touché : l’électricité, le droit, les pompes funèbres, la prostitution et aux dernières nouvelles, les partis politiques

Manquaient les vœux de nouvel an. Voilà qui est réparé.

Pour ce faire, Uber et son agence Marcel ont mis en place #UberWishes, un dispositif ingénieux permettant de « commander ses vœux » en un clic. En se connectant le 21 janvier avec Twitter ou Facebook on arrivait sur une interface semblable à celle que nous connaissons mais donnant le choix de 4 destinations : cuisine, open space, coin détente ou salle de réunion.

#Uberwishes
Commandez vos voeux en direct chez Uber

Ce choix effectué, une petite caméra embarquée sur une voiture d’un circuit électrique traversait les locaux de l’entreprise jusqu’à un employé Uber qui allait nous souhaiter en direct une bonne année.

#Uberwishes
Bonne année, bonne santé. Et roulez jeunesse !

L’opération qui a mobilisé toute l’équipe Uber dans ses bureaux parisiens de 10h à 19h représentait un double défi. Technique d’abord pour gérer la file d’attente des visiteurs qui attendaient d’avoir une « voiture » libre. Humain ensuite car cela demandait aux employés d’être disposés à saluer des caméras toute la journée (18 000 vues sur Youtube laissent imaginer le nombre de bonnes années souhaitées).

Ces vœux 2.0 sont aussi pour nous, clients, l’occasion de visiter une jeune société organisée pour la génération Y voire Z : une sorte de colloc d’étudiants façon Big bang theory avec une table de ping-pong, un baby foot, des fauteuils où se vautrer, le chien du collègue et les papiers pour travailler par terre. Une autre organisation que la G7.

On ne sait pas le coût exact de cette opération #Uberwishes mais on sait qu’elle aura été payante en terme d’image. Plus payante certainement que les vœux de notre premier ministre.

Share Button

2 réflexions au sujet de “#Uberwishes : l’uberisation des vœux”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.