Jallal Seddiki : un franc-tireur à Sup de Pub !

Jallal Seddiki : un franc-tireur à Sup de Pub !

Si vous ne connaissez pas encore Jallal Seddiki, cela ne saurait tarder ! En avril dernier, Sup de Pub a ouvert ses portes à ce directeur artistique pas tout fait comme les autres le temps d’une exposition de photographies politiques !

_36A6611

Jallal Seddiki suit le JSP depuis maintenant deux ans ; aussi s’est-il fait un plaisir de répondre à mes questions ! Chaleureux et l’œil plein de malice, il est secondé durant l’interview par sa charmante femme Nassima ; son meilleur acolyte !

Après 18 ans passés dans des agences de publicité marocaines (JWT Casablanca, MosaïkTasnime…) en tant que directeur artistique, ce touche-à-tout a eu le courage de plaquer une situation confortable pour tout recommencer en tant que free-lance à Paris ! On retiendra la campagne qu’il a menée à Casablanca pour l’enseigne de décoration d’intérieur Fenêtre sur Cour ; Jallal Seddiki y mêle les codes du luxe avec ceux de l’esthétique kitch… pour un résultat détonnant !

Page 31

Les créations qu’il élabore sont toujours solaires et dynamiques. Qu’il s’agisse de vanter les mérites du mastodonte Shell ou d’enseignes moins connues comme Prodec Peinture, on retrouve toujours la même passion pour le produit mis en valeur. Au Maroc, on ne délègue pas le travail ; le directeur artistiques fait  ses propres prises de vue !

Page 31

Mais son univers ne se limite pas à la photo publicitaire ; la force de Jallal Seddiki étant de pouvoir se réinventer à l’infini et surtout de s’adapter à toutes les cultures qu’il rencontre ! Il devient par la suite un témoin de l’actualité en Ukraine, en Syrie ou encore à Paris où il couvre les manifestations de juillet 2014 en faveur de Gaza. Tout jeune, son rêve était en effet de devenir photographe de guerre !

Sollicité par l’AFP, il capture désormais dans son objectif les temps forts de la vie diplomatique ; l’enjeu étant pour lui de monter qu’on peut être publicitaire dans l’âme tout en étendant son sujet à la communication corporative ou à la photographie politique.

5424379

Le fait d’exposer des clichés politiques à Sup de Pub pourrait surprendre. Par cette démarche, Jallal Seddiki nous rappelle que le monde de la publicité est en fait compris dans un organisme plus vaste encore : celui du soft-power ! Parce que, oui, les gouvernements eux aussi ont besoin de s’aménager un espace publicitaire dans la grande vitrine internationale !

Outre la puissance d’évocation qui caractérise ses photos, l’impétueux créatif a su élargir son propos en variant ses sujets d’étude. Véritable couteau-suisse sur pattes, on ne doute pas qu’il saura se mettre au goût franco-parisien tout en conservant ses influences marocaines !

images

Pourquoi avoir choisi Sup de Pub pour cette exposition ? D’abord en raison du prestige dont est auréolée l’école ! Avec ses nombreux prix raflés dans des concours créatifs, ses campus disséminés à travers le monde et son quartier général idéalement situé sur les quais de la Seine : on ne présente plus ce véritable vivier de créatifs ! Au glorieux panthéon des anciens élèves, on peut citer Raphaël De Andreis (directeur général d’HAVAS France), Olivier Abel (co-fondateur de La Chose) ou encore Jean-Luc Lemoine (animateur sur D8). En outre, Jallal Seddiki à la chance d’être dans les petits papiers d’Anne-Françoise Stasser, membre de la direction ; veinard, va !

Peut-être une autre exposition aura-t-elle lieu sur le campus bordelais : on vous tiendra au jus ! Dans tous les cas, si vous avez manqué celle du 23 avril, pas de panique ! Une rétrospective aura lieu en septembre 2015 ; toujours à Sup de Pub Paris, bien évidemment ! Au programme de cette exposition à venir : une étude très parlante sur l’esthétique du pouvoir ; sa gravité, son faste et sa géométrie implacable !

N’oublions pas qu’un meeting politique c’est aussi de la pub… mais en plus solennel !

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.