Que va-t-il changer pour le digital en 2015 ?

Le digital bouge encore et toujours.

Récemment, le CES à Las Vegas a mis en lumière un grand nombre d’innovations susceptibles de changer notre monde. En endossant notre casquette de Madame Irma, nous allons tâcher de révéler les tendances de 2015 et vous donner la liste non exhaustive de ce qui peut arriver dans le grand monde du digital pendant cette année.

Plus de réactivité

A l’heure des réseaux sociaux, les marques communiquent de plus en plus vite et maintiennent un lien étroit avec l’actualité et le zeitgeist, par l’intermédiaire de leurs tweets, des publications Facebook et d’autres moyens divers et variés.

CDMTwitter

Cette réactivité est en train de devenir la norme en communication digitale. Les internautes ne manquent pas de remarquer ces efforts et cette relation « donnant donnant » permettant à la marque d’être renouvelée dans leur esprit, et aux internautes de pouvoir apprécier, en connaisseurs, les initiatives prises par celle-ci.

De cette manière, l’entreprise se rapproche du monde réel. L’omniprésence sur les réseaux sociaux permet aux marques d’être sur tous les fronts. Ce qui améliore la réactivité des services clients, qui répondent du tac au tac aux nombreuses demandes, remarques et questions. Certains, comme la Société Générale, s’engagent même à répondre en moins d’une heure !

TwitterSG

Un digital simplifié

Si le digital et ses outils semblent convenir à certains, ils ne sont certainement pas au goût de tout le monde. « Trop compliqué », « pas assez clair », « pas utile », sont les remarques les plus fréquentes que l’on retrouve, que cela soit à propos de Twitter, Freemind et d’autres encore.

C’est dans une volonté de rendre le digital plus accessible et plus simple et de le mettre à la portée de tous, que, cette année, les designs des sites et les outils se simplifient. On assiste à une recherche de transparence vis-à-vis des utilisateurs. Finies les fonctions cachées, on arrive dans le monde du 1 bouton=1 action ! On peut donc imaginer que la manière de penser est la suivante : moins il y a de fonctionnalité, et plus c’est efficace. Il y a donc une véritable envie de rendre meilleures la user experience et la user friendliness.

Un exemple parmi tant d’autre se trouve dans le domaine des applications comme Snapchat (lien) : on envoie une photo et/ou un message, on regarde, on répond, rien de plus. C’est un procédé parfait, rapide d’exécution, que l’on peut envoyer en masse comme à une seule personne. Exactement ce que veulent les marques dans le digital. Avec le retour du minimalisme dans le packaging, on a également la preuve du retour à la simplicité.

Du contenu encore et toujours

Le contenu est devenu un marketing à part entière comme toutes les tendances (marketing sensoriel, e-marketing…) : le content marketing. Mais c’est en 2015 qu’il va exploser. On a, aujourd’hui, compris qu’un consommateur (potentiel ou non) a besoin d’infos qui correspondent à ses besoins. Il n’a pas besoin de savoir si telle ou telle marque est la meilleure, il veut juste savoir laquelle va lui convenir au mieux. Face à l’abondance d’informations, les marques prennent plus de temps à nous comprendre pour être plus justes. Cette justesse se traduit par un contenu conséquent et simple d’accès car un consommateur averti est plus fidèle et encore plus à même de devenir un ambassadeur.

Cette nouvelle tendance va avec l’essor du native advertising , qui correspond à de la publicité glissée judicieusement dans notre navigation. Cependant ce sera plutôt pour 2016 parce que sur mobile (bientôt n°1 en matière de trafic web)  les pubs sont encore extrêmement mal placées, embêtantes et sans intérêt !

C’est l’heure de la Data

On entend parler du Big Data depuis des années et c’est une notion qui ne manque pas d’être sur toutes les lèvres, à chaque salon, événement, piratage ou autre. Mais cette année, le Big Data va livrer ses secrets en termes de bénéfices pour les consommateurs. Des applications s’adaptant à nos besoins, des conseils inattendus mais utiles venant de nos Smartphones, tout cela ne pourra se réaliser que grâce à nos données. Tendance majeure pour certains, évolution mineure pour d’autres, les usages de la data restent inexplorés. 2015 sera donc l’occasion d’explorer plus en profondeur la Data et ses bienfaits.

Le fait qu’aucune agence digitale aujourd’hui n’existe sans un ou plusieurs data analyst (ancien geek et futur grand pubard), prouve que la Data est une notion dans l’air du temps. Les marques veulent des retours  sur leur opération. Cela leur permet de comprendre plus en profondeur les actions de leur cible.

Et on veut surtout des surprises

Le digital ne cessera jamais de nous émerveiller. Il change vite, s’adapte à chacun d’entre nous (oui, oui, même si c’est dur, tout le monde va y arriver) et nous donne toujours envie d’aller plus loin. Il devient la base des stratégies de communication immersives et rend chaque utilisateur interprète de son propre rapport aux marques. Bien sur, il y a toujours de nouveaux usages encore inconnus du grand public qui vont émerger cette année, comme les années suivantes. Et même si on n’en comprend pas toujours l’intérêt, la surprise et le changement apportés seront, au final, bénéfiques.

En 2015 le digital c’est un peu de promotion, beaucoup d’échanges et surtout de grands bonds en avant !

Share Button

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.