#TEMVIDANASRUAS, l’envers du décor au pays du ballon rond

Par Mégane Gensous
À 100 jours de la Coupe du Monde de football, tous les projecteurs sont braqués sur le Brésil, que Georges Clémenceau se plaisait à surnommer éternel pays d’avenir. Une appellation que les 1,5 millions d’habitants de la ville de Recife, ville hôte de l’événement sportif au nord-est du pays, sont loin de partager. Entre drogue, prostitution et violence, les milliers d’enfants vivant dans la rue grandissent dans un environnement hostile.

L’ONG brésilienne Grupo Ruas e Praças, qui vient en aide aux enfants de Recife, se donne pour mission de les sortir de la rue, à travers l’art et la culture. C’est ce travail qu’a voulu mettre à l’honneur la campagne #TEMVIDANASRUAS, comprenez « Il y a de la vie dans les rues ».

Durant 4 jours, Klaus Thymann, directeur de film de l’agence Great Guns et Nicolas Jayr, ex-TBWA officiant aujourd’hui à l’agence de publicité londonienne BBH, ont capturé le quotidien de ces enfants accompagnés par l’ONG. Loin du discours dramatisant habituel, le documentaire apporte un regard différent sur les enfants de Recife, rempli d’espoir, mettant en avant leurs rêves, du simple téléphone à la sortie de prison d’un parent. La campagne #TEMVIDANASRUAS a été réalisée dans le cadre du programme The International Exchange, qui met en relation le monde de la communication et celui du caritatif, et financée par l’association City Of Good de Nicolas Jayr. Plus de photos du projet ici.

Il y a de la vie dans les rues de Recife, une vie qui, espérons-le, deviendra plus belle grâce à la médiatisation du Brésil au mois de juin prochain.

Share Button

1 réflexion au sujet de “#TEMVIDANASRUAS, l’envers du décor au pays du ballon rond”

Laisser un commentaire