Andrea Stillacci, l’homme qui a rasé Fidel Castro

Andrea Stillaci, Fondateur, Président et Directeur de la création de l’agence Hérezie a choisi le Miss Ko, le café branché avec son décor hype-design signé Stark, juste à deux pas de son agence. ! Les Big Boss de la pub ont droit à un joker. Ou à un coup de fil. Tout comme Thierry Astier, Andrea Stillaci a préféré sauter sans filet.

andrea

Tout petit, il voulait être soldat. Équipé de neurones pétillants et armé à la gnaque et à l’énergie, à 21 ans il part à la conquête de la pub. Ca tombe bien, c’est là qu’on y trouve les cibles, les objectifs et les stratégies. Il adore se lancer des défis, mais il n’est jamais là où on l’attend car Andrea Stillacci ne fait rien comme tout le monde. Passionné de musique expérimentale d’avant-garde, de politique et d’art contemporain, il choisit de faire de la pub. Il fait des études de commerce et de management, mais il devient créatif. Il peut réussir dans son pays, mais il part à l’étranger. Il est italien, mais il représente deux fois la France à Cannes. Et, en pleine crise, sans partenaires ni clients fondateurs, avec Luc Wise et Pierre Callegari, il lance Hérezie, une agence 100% indépendante. Que diable ! Chez lui, tout n’est que pure hérésie ! (hérésie = n. f. Idée en contradiction avec les dogmes établis).

– Quand j’étais petit, je voulais être… soldat 

– Jeune ado, je me prenais pour… un écrivain

– Mon super-hero c’était… Hulk

– Ma mère me disait toujours…  continue

– Entre café, thé et expresso, je choisis… un expresso court

– Dans une équipe de foot, je serai… l’entraineur

 – Dans un match France/Italie, je supporte… l’Italie

– Pour rien au monde je ne raterai… un concert du groupe « Shellac »

shellac

– Je suis rentré dans la pub parce que … un jour, mon voisin me dit que j’avais un excellent esprit de synthèse, qualité indispensable pour réussir dans ce métier. Il avait une agence de publicité, et j’avais 13 ans.

– Je suis parti faire ce métier à l’étranger parce que… j’aime les défis

– J’ai ouvert une agence pour… me sentir vivant

– Les challenges m’ont toujours …. excité

Quand je gagne un prix… je pense au prochain

– Dans ce métier, ce que je préfère c’est… l’énergie

– Dans ce métier, ce que je déteste c’est… la médiocrité

– La compétition c’est… le feu

– Pour déstresser…  j’achète des vinyles 

– Je pense que les réunions… sont trop longues

– Si je dois choisir entre faire une très mauvaise créa et perdre un Client, je préfère… faire une très mauvaise créa pour des bonnes raisons

– La campagne dont j’aurais aimé être l’auteur c’est… Guinners surfers 

– J’ai un tic, (une phobie, une manie)… je fais des kilomètres en rond quand je suis à mon portable

–  Mes  amis m’aiment parce que … je fais de mon mieux pour qu’ils se sentent bien

– Mes ennemis me détestent parce que… je fais de mon mieux pour qu’ils se sentent mal. Mais j’ai la naïveté de penser que j’ai très peu d’ennemis

– Ce qui énerve ma femme c’est… que je fais des kilomètres en rond quand je suis à mon portable

– Mon plus grand regret c’est de… ne pas jouer un instrument musical 

– Mon plus grand remords est de … ne pas avoir passé assez de temps avec mon frère…

– L’anecdote la plus amusante de ma carrière a été… une campagne européenne qu’on a faite en Italie pour le rasoir Wilkinson où on montrait la photo de Fidel Castro sans barbe (retouchée au Photoshop). La campagne a été approuvée par l’ambassade de Cuba et par client européen. On l’a produite et quand les clients américains l’ont vue on a été à un millimètre de perdre tous les budgets européens. Nous avons été obligé de la bloquer la veille de sa sortie car le client nous a menacé de nous retirer. Un vrai « embargo.

Scan Heretique 7525 (1)– Le moment plus fort de ma carrière : un weekend passé sur les collines de Maiorca chez Neil French, le créatif le plus cynique et génial que j’ai jamais rencontré.

– Mon plus gros mot est … fuck !

– Quand on m’envoie un CV, ce qui retient mon attention, c’est… le texte du mail plutôt que la pièce jointe

– Pour moi, être créatif, c’est… m’amuser

– Si je devais donner 3 tuyaux aux jeunes qui veulent rentrer dans la pub … mettre tout leur cœur. Mettre tout leur cerveau. Et jamais en être satisfaits

 – Si je devais donner 3 tuyaux aux vieux qui n’ont pas envie d’en sortir je donnerai le même conseil que pour les jeunes

– Je pense que coucher pour arriver, c’est … ce n’est pas aussi bien qu’arriver pour coucher

– Je pense que Langue de pub c’est riche et enrichissant

– Après cette interview, … j’ai envie d’en faire une autre.

Bio express : Andrea Stillacci fait des études d’économie à Turin, puis de management à l‘INSEAD. Il démarre dans la publicité comme Concepteur-Rédacteur chez CDP en 1989 en Italie, puis il part à Londres, chez JWT, où il mène une bonne partie de sa carrière en tant que Directeur de la Création Monde pour Unilever. En 2004, il devient Vice-Président en charge de la création chez JWT à Paris, puis il rejoint Grey, au titre de Co-Président et Directeur de la création. En juin 2010, avec Luc Wise et Pierre Callegari, il fonde Herezie, qu’il dirige avec brio. En trois ans, il passe de trois à 50 personnes, 22 annonceurs lui font confiance. Il collectionne les plus beaux prix de la pub : Cannes Lions, Clios, One Show, Grand Prix Stratégies, Eurobest, Club des AD, D&AD, trois Euro Effies, Cristal, un Grand Prix Effie. C’est le premier créatif à présider la délégation publicité de l’AACC et e il sera le jury « français » à Eurobest, dans la catégorie Film e Print.

Share Button

13 réflexions au sujet de “Andrea Stillacci, l’homme qui a rasé Fidel Castro

  1. Je suis d’accord avec Charly. Le talent sans énergie ne suffit pas. Un véritable Warrior, Andrea Stillacci. Ce qui me frappe c’est qu’il m’a l’air d’un surdoué et d’un battant qui aurait réussi dans n’importe quel domaine. Je suis passablement agacé par les jeunes d’aujourd’hui qui râlent tout le temps et baissent les bras vite sans se battre.

  2. Thierry Astier avait un côté spontané et vrai, Andréa Stllacci est beaucoup plus rationnel et réfléchi. Les deux ont en commun la gnaque et l’envie de gagner ! On n’est pas DC qui veut.

Laisser un commentaire