Les Echos donne une claque à l’indécision

Les Echos donne une claque à l’indécision

« Je croyais être indécis mais je n’en suis plus certain. » Robert Bourrassa

maybe

« L’indécision ne mène nulle part. Place aux décisions ! » C’est la nouvelle campagne de publicité conçue par l’agence BDDP & Fils pour le quotidien Les Echos

Le « Yes, we can » d’Obama se transforme en « Maybe we could ? ». Le «  J’accuse…! » d’Emile Zola devient «  J’accuse…! Enfin je crois ». Le fameux « Je suis ton père » de Dark Vador, est précédé d’un « si ça se trouve ». le « Veni, Vedi, Vici » de Julius César devient « Veni, Vedi, Réfléchi ».

L’indécision se décline aussi en spot : Neil Armstrong hésite avant de faire le premier pas sur la Lune et en radio, où les révolutionnaires de 1789 se demandent s’ils vont bien prendre la Bastille.

On entend même Ulysse qui n’est plus sûr de vouloir faire entrer son cheval en bois dans Troie.

Et oui, ce sont les décisions qui font avancer le monde. Si les dirigeants d’entreprise, les ménages, les investisseurs sont devenus frileux, si la crise a freiné l’économie, Les Echos est bien determiné à ne pas se laisser faire et à aider ses lecteurs à avancer. Ouf, ça fait vraiment du bien !

Share Button

1 réflexion au sujet de “Les Echos donne une claque à l’indécision”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.