Super bowl, côté Coke

Connaissez-vous Super bowl ?

Non, ce n’est pas un nouveau jeu vidéo, mais l’un des événements sportifs les plus regardés de la planète. Cette grande finale du football américain se tient chaque année en Floride. Pour cette 43ème édition, Obama s’est invité avant le match et a affirmé tenir pour les Steelers, Bruce Springsteen a fait son show à la mi-temps et Papa John’s a livré 750 000 pizzas. Bref, comme dit Allen St. John, un écrivain américain [1] SuperBowl c’est la fête nationale officieuse des Etats-Unis.

Pourquoi je m’intéresse au football américain ? Parce que ça concerne la pub, c’est même un événement unique et passionnant. C’est la folie pour les créatifs qui peuvent se lâcher et délirer à fond. Et la folie pour les annonceurs qui ont une visibilité d’enfer avec environ 100 millions de personnes ’installés devant leur téléviseur. Certaines marques préparent même des publicités inédites, exprès pour cet événement et dans le plus grand secret. Une pause pub qui vaut de l’or en barre.

Et puisqu’au USA tout est démesuré, les chiffres sont à tomber à la renverse. Pour retransmettre le Super bowl de 2009, NBC, la chaîne de TV américaine, a engrangé plus de 260 millions de dollars en pub , juste pour la journée de dimanche. 11% de plus que l’année précédente, malgré la crise. Et tenez-vous bien, cette année, un spot coûte 100.000 dollars la seconde ! Faut dire qu’avec 100-150 millions de téléspectateurs répartis sur tout le continent américain, l’investissement est vite rentabilisé.

Tous les géants étaient au rendez-vous. Enfin, presque. Quelques grands annonceurs de l’automobile ont fait marche en arrière. Une compétition rude avec des films publicitaires les uns plus délirants que les autres. Difficile de choisir parmi les 48 spots. Cette année, j’ai choisi de vous passer Coca-Cola. Ce n’est pas le spot le plus créatif ni le plus abracadabrant. Avec son côté bon enfant, limite Walt Disney, on dirait la suite d’Happiness Factory. Certains le trouvent un poil démago.

Et maintenant, une page de pub à 100.000 dollars la seconde.

[wposflv src=http://www.lejoursanspub.fr/blog/wp-content/uploads/08-video/Heist-Coke-Super-Bowl-2009.flv height=405 {,} width=540 {,}]

Alors, pourquoi Coca ? Pour la beauté de l’image, le sens du détail et la parfaite maîtrise de la technique. Parce que c’est un exemple extraordinaire de professionnalisme. Bref, parce qu’il est beau et parfaitement réalisé.

Parce que c’est un petit bijou de pub. Et quand on nous offre un très beau bijou, on peut passer sur le fait qu’il ne soit pas très original.

Notes

[1] dans son livre « The billion dollars Game »,

Share Button

7 réflexions au sujet de “Super bowl, côté Coke”

  1. Non, pas une pub. Le Arizona Daily Star a écrit que, à trois minutes de la fin de la rencontre, pendant une dizaine de secondes, la diffusion du superbowl a été remplacée par une scène d’acte sexuel au cours de laquelle une actrice commence par défaire la fermeture éclair de son partenaire.

  2. Une histoire amusante du superbowls :

    La marque Doritos avait promis 1 million de dollars aux créateurs de la pub gagnante du concours si celle-ci était classée meilleure pub selon USA Today’s Annual Ad Meter. Doritos ne pensait pas que les internautes réussiraient, puisque depuis 10 ans c’était Budweiser qui occupait la première position. Mais, à la surprise de tous, la pub Doritos a gagné. Et voilà que les créateurs-consommateurs-internautes ont gagné 1 million de dollars. Pas mal !!!!!!

Laisser un commentaire