Le mystérieux projet « Pop-down »

Le mystérieux projet « Pop-down »

Vous n’aimez pas ce que vous voyez ? Fermez donc la fenêtre.

antiflirt

 

Vous vous baladez dans la rue quand à l’improviste une pub surgit devant vous. Elle est nulle, mièvre ou moche. Ou complètement à côté de la plaque. En tout cas, elle vous agace. Ou vous dérange. Que faites-vous ?

Dans la blogosphère, lorsqu’une publicité intempestive ou envahissante (un « pop up ») vient s’ouvrir sur une page, on clique sur la petite croix et hop ! la fenêtre se ferme. Les fils du Net connaissent bien le principe. Mais quoi faire quand on se trouve face à face avec une affiche, ici, sur la planète terre ?
Et bien, Pop-Downez !

Le Pop-Down est un autocollant rouge et blanc qui reprend la croix du « pop down » numérique, et qu’on peut placer sur les affiches qui vous crispent. Le citoyen réel aurait la même liberté de choix que le citoyen virtuel ? Oui, dans le principe. Mais dans la vraie vie, le geste reste symbolique. Désolée pour les Lucky-Luke du clic et pour les as de la gâchette virtuelle. Vous pouvez ranger votre souris. Pas la peine de cliquer comme un malade dans la rue ou dans le métro. La fée clochette n’est pas là et la pub ne se fermera pas.

Ce graphisme autocollant est une sorte de dépollution visuelle symbolique qui permet de réagir à l’agression dans l’environnement urbain et donne la possibilité de s’exprimer. L’idée est originale. Perso, j’aime bien ce clin d’œil citoyen et créatif, un geste non-violent bien plus fun et malin que les graffitis dégradants ou les bombages dégoulinants des guérilleros extrémistes. Fermer les fenêtres des publicités, c’est continuer d’exercer son droit à la non-exposition. Mais dans le respect des autres. Un geste qui s’inscrit dans une démarche participative du mieux-vivre ensemble. D’ailleurs on ne le colle pas n’importe où. Juste sur les affiches qu’on trouve laides, grotesques, ou déplacées. Bien sûr, il peut toujours y avoir des débordements, mais, que voulez-vous, des imbéciles, on en trouve partout !

Comme vous l’avez déjà compris, le groupe des Pop-Down n’est pas contre la pub. Ce sont même des publicitaires passionnés par leur métier. Des amoureux déchus qui sont contre la pub mièvre, le gavage à tout prix et veulent une publicité plus respectueuse, moins bête. Et surtout plus créative.

Bref, cette dépollution visuelle virtuelle, a le mérite de donner la parole aux Français et de pousser les publicitaires à se dépasser… Le « Pop-down » serait-il une nouvelle forme de dialogue entre la pub et le consommateur ?

 

Share Button

16 réflexions au sujet de “Le mystérieux projet « Pop-down »

  1. C’est vrai Marie-Lou, l’idée plaît en premier lieu aux Internautes.
    Et pour cause, le Projet "Pop_Down" fait référence aux bloqueurs de "Pop-Ups" pour navigateurs Internet. D’ailleurs, c’est prioritairement via Internet que nous recrutons chaque jour de nouveaux PopDowners : la méthode est simple, rapide, gratuite et surtout, elle permet la création d’un réseau de partage. Le dernier Pop_Down recensé nous proviens du Maroc !
    Voyez par vous-même :
    pop-down.blogspot.com/200…
    http://www.facebook.com/group.ph...

    "Incomprehensible pour le grand public" vous disiez ?!…
    Mettre une croix sur une publicité que l’on juge intempestive, c’est à la portée de tous – voyons ! Pourquoi sous-estimer ainsi le non-utilisateur d’Internet ? Soyez sympa, tendez-lui votre souris.

  2. Avoir son mot à dire (ou sa croix à mettre) rejoint bien le formidable principe du Jour Sans Pub qui veut donner la parole aux consommateurs.
    Je trouve l’idée du Pop down intelligente si elle s’adresse à la mauvaise pub qui nous étouffe, qui peut être basique, ennuyeuse, sexiste et que souvent nous prend pour des cons. Excercer le droit de donner son avis, c’est formidable. Mais j’ai vu sur votre site, monsieur Pop-Down, qu’on met des croix sur l’info et sur des spectacles. Ca signifie quoi, au juste ? J’ai l’impression que, le pop down, pas maîtrisé, peut déborder vite et devenir un petit jeu sans intérêt, une croix que les gamins colleraient n’importe où et sur n’importe quoi.

  3. Je ne suis pas complètement convaincue. Ce n’est pas clair. C’est quoi ce groupe Pop_Down ? une branche plus soft des casseurs de pub ? un collectif d’artistes intello ? Où veulent-ils aller ? Que veulent-ils demontrer ? Ils detournent les codes de guerilla marketing, ce qui est plutot bien, mais j’ai l’impression que derrière il n’y a pas de reflexion ou de strategie comme le JSP. Y a-t-il une veritable idée ou c’est juste un petit coup ?

  4. L’idée est la suivante :

    "Sur Internet, il est relativement facile de réduire le nombre de Pop-Up qui s’affichent sur nos écrans. Il suffit d’installer un bloqueur de publicité et le tour est joué.

    Dans la réalité, c’est autrement plus compliqué. D’une part, l’interactivité avec les médias classiques est quasiment inexistante et d’autre part, il n’est évidemment pas dans l’intérêt des afficheurs (et des annonceurs) que l’individu lambda puisse en un clic échapper à cette sacro-sainte exposition média.

    Le Projet "Pop_Down" propose donc à chacun de rétablir symboliquement cette liberté de non-exposition en collant des boutons "Fermer la fenêtre" sur les publicités intempestives ou médiocres de leur choix."

    Cf. pop-down.blogspot.com/

  5. Ce que je trouve intéressant dans ce concept, c’est l’idée de symbole fédérateur qui donnent beaucoup plus de puissance à ce petit autocollant minimaliste qu’à une dégradation quelconque.

    Les gens qui choisiront les Pop-Down pour s’exprimer seront forcément plus subtils que ceux armés de grossiers marqueurs qui rendent encore plus moche le paysage urbain, alors je doute que cela dérape dans la sur-utilisation.

    Et puis comme c’est avant tout un signe graphique, ça dit aussi aux pros de la comm. combien il sont nuls dans leur art.

  6. Pour répondre à Monkey au sujet des "croix sur l’info et sur des spectacles":
    Le Pop_Down s’inscrit dans une démarche de "DÉPOLLUTION VISUELLE". Sous-titre du blog.

    Dépollution visuelle au même titre que le Clan du Néon, par exemple (clanduneon.over-blog.com/… A ceci près que les anti-néons éliminent physiquement la pollution lumineuse, alors que le Pop_Down reste un geste symbolique.

    Aujourd’hui, il se trouve que la publicité représente une forte gêne visuelle, mais d’autres visuels peuvent parfois être jugés polluants. Y compris de l’info : il suffit de voir certains JT.
    Dites-moi pour quelle raison nous devrions focaliser notre attention sur la publicité et rien d’autre ? Dites-moi en quoi avoir des œillères est indispensable ?

    Pour compléter ma réponse à Ary.
    Si le JSP parle du Pop_Down Project, c’est bien que nos réflexions se rejoignent.

    NB
    Lire aussi "POP_DOWN FLIRTE AVEC LE X".
    pop-down.blogspot.com/200…
    Le post qui va avec la photo utilisée ci-dessus.

    Voir d’autres photos:
    pop-down.blogspot.com/200…
    pop-down.blogspot.com/200…
    pop-down.blogspot.com/200…

  7. J’avais bien compris, Fil, que si le JSP parle de vous (et de manière très positive), c’est parce que vos réflexions se rejoignent. Mais vous mettez en avant le fait que vous dépolluez. Et la pollution visuelle est aussi dans le collimateur des casseurs de pub . Vos réflexions se rejoignent. Alors, etes-vous des guerrilleros ou des apporteurs de paix ? En dehors de votre joli discours qui doit plaire à la presse intello et aux créatifs, j’attends une réponse plus précise. Je m’explique : Le jour sans pub est né d’un constat d’une publicitaire amoureuse de la pub qui devant une réaction de rejet de la part des consommateurs, s’est posée beaucoup de questions et a donné des réponses. Son but c’est d’améliorer la pub et de mettre face à face consommateurs et publicitaires, à travers une action créative, pour qu’ils puissent discuter et construire ensemble un système meilleur. Elle demande aussi plus d’ethique, de creativité, de respect et d’écoute.
    Donc, le Jour Sans Pub est un moyen, pas un fin.
    Et votre projet, quel est son but ? Pousser les créatifs à faire mieux ? Casser pour casser ? Vous faire connaître ? Vendre des croix ? Donner la parole aux gens ? Conclusion : votre idée c’est un moyen ou un fin ?

  8. Je suis d’accord avec Ary quand elle dit qu’il s’agit d’un petit coup, si on le compare à un projet professionnel de grande envergure comme le JSP.
    Mais ce projet est drôle et bien pensé. Et a le mérite d’être facilement réalisable. moi je dis "Bravo"

  9. Pourquoi vouloir calquer le Pop_Down Project sur le JSP ?

    Le JSP est un projet professionnel.
    Le Pop_Down est un projet civique ludique et participatif.

    Oui, il est donc bien question de donner la parole aux gens.
    Non, nous ne cassons rien. Où diable avez-vous vu des dégâts ?

    Je suis moi aussi "un publicitaire amoureux de la pub" et comme Babette j’observe le rejet des gens. Tous ceux qui ont déjà pris le métro à Paris connaissent bien cette sensation de gavage.

    Avec le Pop_Down, j’ai souhaité offrir à tous un outil pour matérialiser ce rejet.

    En un mois de présence sur le web, le groupe a réuni 384 membres.
    Je note au passage que le groupe s’est construit sur une base publicitaires (et oui!). Bref, l’idée fait son chemin et surtout elle commence à voyager. La dernière photo envoyée par un popdowner nous vient du Maroc ! D’autres encore font actuellement des pieds et des mains pour se bricoler des stickers… et popdowner Manchester, Sydney, New-York et Miami !

  10. Pour répondre à Fil qui demande :
    "Dites-moi pour quelle raison nous devrions focaliser notre attention sur la publicité et rien d’autre ?"

    Je me trompe peut-être (vous etes dans la pub, vous pouvez me corriger) mais je fais la différence entre pub et info. Je pense qu’une affiche qui communique les dates de sortie d’un spectacle ou d’un film, ce n’est pas de la pub, mais de l’info. C’est un peu comme l’info pour les citoyens des mairies. Belle ou moche, je n’ai pas envie de lui jeter la pierre. Elle nous informe, ne nous incite pas à consommer.
    La pub, en revanche, c’est pour pousser à la consommation. Elle n’a pas le droit d’être ni moche, ni agressive, ni bête, ni de manquer d’ethique et de nous polluer les yeux et l’esprit.

  11. Le Clan du Neon :
    Comment éteindre les néons restées allumés la nuit alors que les commerces sont fermés ! Des enseignes lumineuses qui gâchent de l’électricité et nous imposent de la publicité indésirable. Des actions non-violentes initiées pour lutter contre la pollution lumineuse des villes.

    clanduneon.over-blog.com/

  12. Le Pop_Down est né en réponse à la publicité moche, agressive et bête. Que certains l’utilisent par clin d’oeil, à l’occasion, sur d’autres sujets que la publicité, c’est leur choix :

    Un matelas laissé à l’abandon sur un trottoir.
    pop-down.blogspot.com/200…

    Une affiche pour une pièce de théâtre intitulée "Jésus". Titrée sur le blog "Jésus qui porte sa croix".
    pop-down.blogspot.com/200…

    Pour info, les spectacles aussi font leur pub. Le divertissement est un business.

    D’ailleurs, ne vivons-nous pas dans "La Société du spectacle" ?

  13. J’aime bien cette idée non-violente, participative et créative. Babette, avez-vous pensé de l’intégrer dans votre action ? Avec les énormes retombées presse que le JSP va provoquer, ce sera une super pub pour les créateurs des pop-down, dont le concept serait lancés à plus jamais. Et ça permettra de contourner les afficheurs et même les annonceurs. C’est du gagnant-gagnant. Je sais que vous etes sur des action concrètes, mais… pourquoi ne pas y réfléchir ?

  14. Si j’avais pensé à intégrer ce projet dans mon action ? Franchement ?
    Non, je n’y avais pas pensé. D’abord, parce que je viens de le découvrir. Ensuite parce que toute action stratégique demande réflexion.
    Et que, après en avoir discuté au sein de mon équipe, il faudra quand même que j’en parle avec son créateur.
    Mais pourquoi pas, anix ? Je ne suis fermée à rien, du moment que c’est positif, non-violent, citoyen. Et pour la bonne cause. C’est une piste à creuser.

Laisser un commentaire