Drôles de dames

Drôles de dames

Huit nanas et pas l’ombre d’un mec. Mais où sont donc passés les hommes ?

drolesdedames

Florence, Céline, Myriam, Lili, Nadège, Anne-Sophie, Fabienne et moi. Non, ce n’est pas un casting pour la version française de Desperate Housewives. Et même pas une réunion Tupperware. Nous sommes ici pour faire un point sur le JSP.
Mais où sont donc passés les hommes ? Marc est encore à Tours pour le lancement d’un produit et risque d’y rester un bon moment. Et les créatifs ne sont pas concernés par le sujet. Aujourd’hui on parle prospection. Un mot qui évoque les coups de fil qui donnent les coups de blues, à la poursuite d’un DirCom fantôme, d’une réponse, d’un rendez-vous. Il faut de la persévérance, de la patience, de l’obstination et des nerfs d’acier. Les femmes seraient-elles plus tenaces que les hommes ? À l’ordre du jour, un petit tour entre supermarchés, hypermarchés et grands magasins. Je vous interdis de faire des commentaires désagréables du style « Comme d’hab ». On n’y revient pas avec une jolie robe ou avec des desserts au chocolat, mais le plus souvent avec une petite déception ou une grande frustration. Et parfois avec une immense joie.

Nous commençons par les marques « J’aurais bien aimé, mais… » Ce sont les Annonceurs qui se sont penchés sur le dossier, qui l’ont même apprécié, mais qui, pour une raison ou une autre, ne pourront pas participer au JSP. Ce sont les « non » qui nous mettent du baume au cœur puisqu’ils ressemblent à des « oui » et laissent une porte ouverte. Et même si ces marques ne seront pas avec nous, on les aime quand même.

GALERIES LAFAYETTE : Anne-Sophie a contacté Alexandra Rocca-Simon. La Directrice de la Communication des Galeries est sympathique et ouverte. Elle a trouvé l’idée très séduisante. Malheureusement ça tombe au mauvais moment. Actuellement ils ont d’autres priorités et elle regrette sincèrement de ne pas pouvoir y donner suite.

MONOPRIX : La Direction des Relations Extérieures et du Développement Durable du Groupe Monoprix a envoyé à Lili un courrier absolument adorable (oui oui, ça existe) où Madame Frédérique Delville, après concertation avec Catherine Bachelot, lui explique qu’elle a pris soigneusement connaissance de notre dossier et le trouve très intéressant. Elle regrette de ne pas pouvoir répondre favorablement à notre demande.
Son Groupe s’est engagé dans une démarche de développement du commerce durable en centre ville. Leur ambition est de conduire et soutenir des actions destinées, d’une part, à renforcer le lien social au cœur des villes françaises, le plus souvent en relation avec les associations locales et d’autre part, à sensibiliser leurs clients et leurs collaborateurs à une consommation plus responsable et à un comportement plus respectueux de l’environnement au quotidien. On lui tire notre chapeau. En 1987, avec ses produits bio, Monoprix a été le pionnier du Développement Durable. Aujourd’hui, il agit pour demain.

AUCHAN : C’est une entreprise responsable avec un code d’éthique commerciale. Mais Florence n’a jamais pu parler au dirCom. Elle a fini par avoir , son adjointe, qui lui a confirmé que le dossier était bien sur le bureau de Pierre Bergasol, mais que le dircom était débordé et n’avait pas encore eu le temps de le lire. Céline, qui a repris la suite, a eu une réponse. La Marque ne pourra pas participer au JSP pour des raisons budgétaires. Les résultants de l’année n’ont pas été extraordinaires. On s’incline devant un tel argument.

H & M : Caroline Fersing est une femme dynamique et communicative. Nous avons discuté longtemps au téléphone, puis nous avons eu divers échanges de mails. Toutes les décisions se prennent au siège, en Suède. Elle a dû contacter sa hiérarchie pour avoir leur accord. Malheureusement la Marque a des règles strictes. Les actions du groupe H & M se font uniquement sur le plan international. Le JSP en Europe, un jour, pourquoi pas ?

IKEA : Chez Ikea les actions sont fortes et dynamiques et son partenariat avec la Fondation Abbé Pierre, afin de meubler et aménager des Pensions de Famille, en dit long sur son engagement. De plus ce n’est pas une Marque qui a froid aux yeux. Mme Jourdan a une approche positive du projet, mais en concertation avec Anne-Charlotte Metzger, la responsable de la publicité, elle décide de ne pas participer au JSP. Le jour que nous avons choisi tombe dans une période où la Marque ne communique pas. Dommage !

Et pour finir sur une note gaie, les rendez vous : LAPEYRE, DARTY et le BHV. Trois rendez-vous sur quinze. Le bilan final n’est pas mal du tout. La première saison des drôles de dames est terminée. On passe à la suivante. C’est parti ! Allô Charlie ? !

Share Button

12 réflexions au sujet de “Drôles de dames”

  1. c’est curieux c’est toujours les mêmes qui sont aux abonnés absents. Il faut dire que les magasins ressemblent aux responsables des rayons et aux directeurs jamais joignables et encore moins disponibles car toujours très occupés par les réunions cafés entre autres…. C’est bien simple je n’y vais plus tellement je me sens pas à l’aise chez eux… alors leurs attitudes face au JSP ne m’étonnent pas et me confortent sur mon ressenti chez eux.

  2. C’est super d’avoir une vision différente des marques qu’on connaît juste à travers l’image qu’elles veulent bien nous donner. On pourrait se dire qu’elles réfusent le JSP parce qu’elles se moquent du consommateur. Mais quand on découvre la réponse de Monoprix, on finit par se dire que cette marque mérite du respect. L’indifference et le silence de Leclerc, en dit long sur lui…

  3. Je suis d’accord avec toi. J’ai toujours pensé que Michel-Edouard Leclerc a bien construit son image, mais derrière l’homme ouvert et soucieux du bien être de ses consommateurs, il y a juste un excellent travail médiatique. Et réalité tout ce qui compte pour lui, c’est nous donner une belle image pour qu’on aime sa marque afin de s’en mettre plein les poches. Combien de consommateurs sont tombés dans le panneau ? Prendre la peine de répondre et expliquer les raisons, ça c’est une preuve de respect et de politesse. Bravo Monoprix !

  4. Peut-être que le dossier n’est jamais arrivé jusqu’à Michel-Edouard Leclerc. C’est un mec proche des consommateurs et ouvert à leurs demandes. S’il avait été au courant, il aurait surement donné une réponse. Pour en avoir le cœur net et pour pouvoir connaître vraiment son sentiment, porquoi ne pas communiquer avec lui à travers son blog ?

  5. Tu parles ! Michel-Edouard Leclerc est entouré de mecs qui font la pige et sont au courant du moindre mot qu’on écrit sur lui. C’est lui qui prend toutes les decisions. S’il est vraiment ouvert et democrate come il veut faire croire, qu’il vienne s’exprimer personellement ici. A part le bras droit de Santini qui n’a pas hésité à écrire sur ce blog (bravo), personne parmi les gens cités n’a jamais éagi. Nous avons à faire avec une bande de laches qui n’ont même pas le courage de se mouiller. Le blog de Leclerc, c’est du pipeau. Qu’il vienne sur un blog, un vrai.

  6. Oui, Stéphen, mais Monoprix a un budget annuel à consacrer à une action. Et deux en même temps ça explose le plafond. Au moins, c’est comme ça que j’ai compris.

  7. Edouard Leclerc est passé dans l’émission de Laurent Rouquier. Soit c’est un bon acteur, soit c’est un mec bien. Il avait l’air de se soucier sincèrement de ses consommateurs. Je suis étonnée qu’il n’ait pas eu de réactions au JSP. Peut-etre que ses collaborateurs ne lui ont pas transmis le dossier. Pourquoi ne pas le contacter en direct ?

  8. Si l’avis du sexe opposé, ou complémentaire selon les cas, vous intéresse…contacter les agences de pub qui elles pourront le proposer à leurs clients. D’ailleurs le mieux serait de faire du couplage avec une autre cause. Par exemple, le commerce équitable avec Alter Eco. L’idée serait de verser un pourcentage du montant de l’achat d’espace des pubs diffusées dans les médias ce jour là au commerce équitable ou au développement Nord/Sud. Le seul hic, on est pas loin du principe polllueur/payeur, mais bon…Bien entendu, pour motiver les salariés, le jour sans pub deviendrait un jour férié dans les agences.

  9. Bien sûr que votre avis m’intéresse. Vous débordez d’idées. Et le but de ce blog c’est d’échanger. Les agences, évidemment, on y a pensé. En ce qui concerne un couplage avec une autre cause, si ça va dans notre sens, pourquoi pas ? Et, pour finir sur le jour férié…Vous croyez encore au Père Noël ?

Laisser un commentaire