TF1 et la bonne étoile

TF1 et la bonne étoile

Aujourd’hui je prends une bouffé d’oxygène juste au dessus de l’Arc de Triomphe.

letoile

Nous sommes à « l’Etoile », le fameux restaurant du Triangle d’or parisien, là où le « beautiful people » va pour voir et être vu. Pas nous. Annick et moi, nous avons juste envie de nous retrouver pour papoter en tête à tête. Ça fait longtemps que nous ne nous sommes pas vues et nous avons du temps à rattraper.

Pourquoi je vous parle d’Annick ? Qu’a-t-elle à voir avec le JSP ? Rien du tout. Mais la vie est une succession de hasards. Et, ce midi, je dois être sous une bonne étoile.

Je suis ravie de me ressourcer auprès de mon amie. Annick est une femme magique. C’est une image d’Epinal dans ce monde de brutes, un coup de blush sur la grise mine de Paris.

Nous parlons de petites et de grandes choses, celles qui enjolivent notre vie : nos amours, nos enfants, nos vacances, nos projets… Une « bimbo » nous interrompt pour embrasser Annick. Puis c’est au tour d’un jeune homme branché suivi d’un vieux monsieur très élégant au bras d’une midinette en minijupe. Annick me présente à tous. VIP ou célébrités ? Difficile de faire la différence. Je ne suis ni « people » ni show biz. Et encore moins physionomiste. Et, pour être tout à fait franche, le « star-system » ce n’est pas ma tasse de thé.

Annick sort de son sac un « Pubelle » tout neuf et flamboyant et je m’empresse de lui faire une dédicace. Elle n’a pas pu venir à la signature de mon bouquin, mais elle l’a l’acheté. Son frère aussi vient de sortir un bouquin. Elle me dit que les ventes ont très bien démarré.

Son frère, c’est Gérard Louvin. Oui, celui que vous connaissez bien, la Star Ac, TF1 et tutti quanti. Mais Annick n’est pas uniquement la sœur de Gérard. C’est Annick, point, à la ligne. Pas de cinoche, pas de grosse tête. Elle est vraie et chaleureuse. Son sourire est un concentré de soleil qui s’éparpille sur les êtres et sur les choses. C’est pour ça que je suis si bien avec elle.

Tony Gomez, le dandy incontesté du jet-set, « directeur d’orchestre » de l’Etoile, s’arrête à notre table. Annick lui fait l’apologie de mon bouquin, puis blague gentiment avec lui, sans jamais tomber dans la névrose mondaine. Elle reste élégante et sobre, tout comme l’hôtel particulier qui abrite le restaurant. Dès que Tony part accueillir des nouveaux hôtes, nous reprenons notre conversation là où nous l’avons laissé, tandis que des mets originaux et savoureux défilent sur notre table.

Au dessert, nous abordons le chapitre « boulot ». Elle me parle du son dernier challenge. Femme tournesol aux mille talents, véritable bourreau de travail, un jour elle monte une entreprise, un autre elle s’occupe de MFM, un autre encore elle gère un restaurant… Et demain ? Demain c’est un autre jour, elle verra. Je lui parle de mes dernières créations, de mes clients. Puis je raconte le JSP, ce projet qui m’habite et me passionne, avec le parcours du combattant qui va avec.

Annick écoute attentivement, puis elle me demande : « Et TF1 ? As-tu pensé à leur envoyer ton dossier ? » Non, je n’ai pas pensé un seul instant que TF1 puisse adhérer au JSP. Surtout depuis que son PDG, Patrick Le Lay, a affirmé  » »Nous vendons du temps de cerveau humain disponible… Ce monsieur n’a pas encore compris que désormais la relation avec le consommateur ne se mesure plus uniquement en temps, mais en qualité de relation. Alors comment pourrais-je proposer du dialogue et de l’écoute à quelqu’un qui veut laver le cerveau des gens ? Comment parler d’éthique ou de complicité à une chaîne qui ne s’intéresse qu’au ”tiroir-caisse”. Quand on manque d’imagination, on ne peut pas comprendre qu’établir une nouvelle relation avec le spectateur, c’est la meilleure façon de préparer le futur.

Annick réfléchit : « Et Etienne ? » Elle me dit qu’Etienne Mougeotte, vice-président de TF1, c’est un mec bien. Il a de l’audace, du flair et une bonne dose d’humanité. Non, je ne lui rien envoyé. À quoi, bon ? Pour que le dossier finisse directement à la poubelle ? En revanche, je l’ai envoyé à France Télévision qui me semblait la chaîne la plus appropriée à ce genre de projet. Annick pense que je devrais essayer. Qui ne tente rien n’a rien. Elle prend son portable et passe un bref coup de fil. Voilà, je peux faire parvenir le dossier JSP à Etienne. Il ne va peut-être pas y adhérer, mais au moins il le lira.

La vie est drôle, je suis venue pour voir une copine et oublier le JSP et je repars avec un billet de visite pour TF1. Je rentre et je commence à préparer le courrier qui accompagnera le dossier. Le téléphone sonne : «  Bonjour, France Télévisions, ne quittez pas« 

Share Button

5 réflexions au sujet de “TF1 et la bonne étoile”

  1. TF1 c’est une immense machine à fric dirigé par un tandem de télécrates. Ca fait plus de 17 ans que les deux boss règnent sur l’audiovisuel en France. Le Lay s’occupe de lobotomiser son public pendant que son compère, Mougeotte, en profite pour faire un max de pognon. Leur but ce n’est pas de faire du travail de qualité ni de changer d’image, mais de faire de l’audimat. Vous avez raison de ne pas vouloir leur envoyer votre dossier. Comment pourraient-ils être sensibles au JSP ? Votre seul espoir reste qu’ils passent le relais à un successeur.

Laisser un commentaire