Nuits blanches, idées vertes

Nuits blanches, idées vertes

Vert, blanc, gris, noir ? De quelle couleur sera le futur de la pub ?

renault-eco

 

 

 

 

 

 

Et c’est reparti ! À moi les nuits blanches et les idées vertes. Mais, au juste, quels sont les actes éthiques et citoyens que les Français attendent des entreprises responsables ? Je parcours les forums et je découvre avec étonnement qu’ils ne demandent pas la lune. Ce qu’ils voudraient ce sont des petites choses, simples et quotidiennes qu’ils peuvent apprécier concrètement. Je me creuse la tête pour trouver quelques idées écologiques, éthiques et novatrices, mais concrètes pour chaque type d’Annonceur : de la téléphonie à la grande distribution, de l’automobile à la beauté, de l’alimentation au bricolage…

Je commence par la protection de l’environnement. J’apprends que chaque année, 450 milliards d’emballages sont mis sur le marché européen et qu’en 30 ans, le volume de ces déchets a été multiplié par 5. En partant de l’idée que le meilleur déchet est celui que l’on évite, j’imagine la création, dans les grandes surfaces, d’un Point EE « Écoute Emballage » où l’on pourra acheter certains produits à l’unité pour réduire le suremballage. Et pourquoi ne pas remettre à l’ordre du jour la bonne vieille consigne, la fameuse bouteille, celle qu’on ramenait au magasin avec son grand-père. Et de remplacer tous les sacs jetables par des jolis sacs qu’on garderait avec plaisir. Ou par des sacs à dos dans les grandes surfaces de bricolage. Offerts par les grandes surfaces, évidemment.

Je passe à la pollution du matériel informatique. 25 millions. Voilà le nombre de machines du parc informatique français, selon l’Afnet. La forte toxicité des composants informatiques pose un problème majeur quand il s’agit de se débarrasser des vieux ordinateurs. Les fabricants pourraient s’engagent à organiser des collectes et à distribuer les ordinateurs usagés à des organismes d’aide, aux demandeurs d’emploi, aux écoles, associations, tiers-monde et aux familles qui ont des faibles revenus.

Je continue sur cette volée en multipliant les propositions, ensuite je cherche des idées pour la pollution automobile, la pollution électronique sur Internet, sans parler de la pollution mobile, visuelle, audiovisuelle, sexuelle… Je recherche, pour chaque thème, la meilleure manière de donner un sens à l’achat.

J’attaque donc le chapitre « commerce équitable », puis je me penche sur les tests sur les animaux et sur la mise en place d’un dialogue permanent avec le consommateur.

Et enfin je touche à l’exclusion. Je pense à des choses simples et pourtants importantes. Savez-vous qu’environ 3 millions d’enfants ne partent pas en vacances ? Et quand, grâce à des Associations, les plus défavorisés peuvent aller en colonies de vacances, en famille d’accueil ou en centres aérés, ils n’ont pas les moyens de garder le contact avec leur famille. Je propose à La Poste de remettre à ces mêmes Associations des enveloppes pré-timbrées ou à France Télécom de distribuer des cartes de téléphone prépayées.

Parfois mes propositions sont plus gonflées, comme celle d’engager des SDF ou de reverser les bénéfices de la vente du single du JSP à une association humanitaire. Mais au fond, pourquoi hésiter ? Mieux vaut mettre la barre très haut.
Quand on veut une pub haute en couleur, il ne faut pas faire dans la nuance.

Share Button

16 réflexions au sujet de “Nuits blanches, idées vertes”

  1. Completement d’ac. Pourquoi faire du recyclage quand on peut éviter de produire les dechet ? J’aime bien ton idée de faire un point EE. L’idée de la consigne me plait aussi, je crois qu’elle existe dans d’autres pays. Moins d’emballages:), moins de frais pour les marques:), produit moins cher:), moins de dechets:), moins de pollution pour la planete:), moins de triage:) et moins d’impots "poubelle" porur nous. :)))) Ouahhh !!!

  2. Chère Madame, je pensais que le JSP était tout simplement un coup de pub d’une publicitaire maligne, une manière detournée de faire la pub et de se moquer encore une fois du pauvre consommateur. On faisait semblant de nous laisser respirer pendant une journée pour recommencer plus fort le lendemain. Je reviens sur mon jugement. Le fait de nous donner la parole, rend cette journée vraiment utile. Celui de poursuivre cette action par des engagements éthiques ou écologiques de la part des marque, est une demarche très positive. Alors je dis bravo à vous pour cette idée et bravo aux annonceurs qui acceptent de vous suivre.

  3. Bonjour, votre démarche est intéressante et les quelques exemples que vous nous donnez sont remplis de bon sens. Les timbres ou les cartes téléphoniques offertes aux plus démunis pourraient bien changer leur quotidien. Donner de la dignité à ceux que nous rencontrons chaque jour au coin de la rue, dans le métro, me semble un geste noble et rare. Lors des catastrophes naturelles, beaucoup d’entreprises ont envoyé des sommes importantes à l’étranger. C’est un acte louable, mais pourquoi aucune entreprise n’a jamais pensé à faire un geste citoyen pour les gens en situation précaire ici, en France ? Vous proposez aussi d’engager des « sans domicile » et à première vue j’ai trouvé votre proposition choquante puisque la première image qui m’est venue est celle du clochard . Nous ne sommes pas dans un livre de Victor Hugo et ce serait dangereux de proposer un quelconque travail à des marginaux. Mais, à bien réfléchir, je me rends compte que beaucoup de sans abri sont issus de la crise économique actuelle. Aujourd’hui la perte d’emploi ou un changement de situation peuvent être difficiles à surmonter. Certains sont des cadres compétents et diplômés. D’autres travaillent en Interim ou à temps partiel et n’obtiennent pas de logement à cause de leurs revenus insuffisants (les agences immobilières demandent un salaire de 3 fois le montant du loyer). J’ai lu que 36% de l’ensemble des « sans domicile » sont en recherche active d’emploi, mais seul l’Etat pourrait imposer aux entreprise d’engager un « sans domicile », comme il a déjà fait pour les handicapés. Je comprends bien que cette proposition est provocatrice. Vous avez raison de mettre la barre très haut.
    Le jour sans pub pourrait pousser à la réflexion et changer le regard sur certaines choses. Cordialement.

  4. J’aime la pub, mais si le JSP peut inciter les agences à aller plus loin dans la créativité 🙂 et s’il peut rendre les Annonceurs plus responsables;), je dis
    "Vive le JSP !!!!"

  5. On nous demande des efforts pour la planete. Je trie, je trie, je trie. Mais si j’avais moins à jeter, j’aurais moins à trier. Quand je range mes courses je rempli une pubelle entiere. J’aime bien l’idée du JSP d’eviter les dechets. Allez, les entreprises, arretez de nous encombrer avec vos emballage et suremballages !

  6. Je suis de ceux qui pensent que les efforts doivent être partagés. Le moment est venu de proposer des engagements éthiques et citoyens aux entreprises. On nous rabat les oreilles avec le citoyen responsable et maintenant avec l’échocitoyen. On nous pousse à économiser l’énergie, à limiter la quantité d’eau, à trier nos déchets, à vivre dans une maison bioclimatique…On nous culpabilise sur la planète en danger.
    Nous, on suit le mouvement, mais il est navrant de voir que les entreprises ne suivent pas. Enfin une initiative qui nous détend. Serait-elle à l’origine d’une prise de conscience de la part des entreprises ?

  7. Quelques timbres ou une carte de télephone pour les enfants plus devaforisés, quelle idée formidable, il fallait y penser ! La Poste ou France Télécom ne pourront que relever le gant. Je me rappelle d’un vieux slogan de France Télécom « Le fil de la vie ». Donner ce fil aux enfants et aux parents permettrait de ne pas les couper de la vie.

  8. Vous parlez de commerce équitable, c’est très bien. Je crois que presque tous les consommateurs veulent donner un sens à l’achat, mais il faudrait plus de transparence pour que ce soit une véritable action éthique et pas un argument commerciale pour vendre plus ou plus cher en profitant de la bonne fois du consommateur. Certains supermarchés ont commencé à l’introduire dans leurs rayons, mais pour qu’ils soyent credibles ils devraient aller jusqu’au bout et décomposer le prix sur l’étiquette pour nous mettre au courant sur ce qui va au producteur, au transport, au packaging, au supermarché, etc…

  9. Moi je suis contre le tri. Je n’ai aucune conscience civique et je m’en fous de la planète ? Pas du tout, mais pourquoi toujours nous ? J’attends que les entreprises fassent également des efforts.
    Dès qu’elles auront arrêté de fabriquer des suremballage, je ferai des efforts, moi aussi. Ce sont toujours les mêmes qui payent. Ca suffit ! Si j’avais quelque chose à leur dire pendant ce jour sans pub , ce serait bien ça.

  10. Un travail aux gens défavorisés, voilà ce qui serait courageux. Le journal Macadam a donné l’exemple. J’admire le concept de ce journal qui veut donner la dignité aux sans abris et devient un tremplin qui permet de rebondir. Pourquoi certains annonceurs feraient pas de même ? La Poste, Gaz de France, la RATP et bien d’autres pourraient bien s’engager à employer des personnes en grande difficulté.

  11. Bravo ! Vous avez donné des idées, mais c’est à chaque Marque de réfléchir à son engagement éthique. Celui-ci ce n’est pas uniquement un enjeu majeur pour chaque Marque en tant qu’entreprise mais aussi c’est l’engagement à produire dans la transparence, en respectant l’environnement, les populations locales… C’est une extraordinaire opportunité pour redonner du sens à la notion même de marque et à l’achat.

  12. Ce serait bien de faire un geste pour le consommateur. Lors d’un lancement d’un produit par exemple au lieu de mettre un slogan et un logo sur une affiche, les marques pourraient offrir une boîte de lessive, un fond de teint ou de la mousse à raser à un certain nombre de consommateurs.
    Pas des échantillons, mais le produit entier. Les marques feraient leur pub, et nous, on essayerait les produits.
    On jugerait sur pièce et, s’ils sont bons, on fera marcher le téléphone arabe.

  13. Rien que sur les emballages il y en aurait des tartines à écrire… J’attends en effet des emballages consignés et/ou réutilisables (comme les boîtes en fer à couvercle plastique de Malongo, très pratique pour le rangement).

    Il n’y a pas que la consigne qui ait disparu du payasage, il y a également le made in France. Or si les délocalisations inquiètent beaucoup de monde, les entreprises qui produisent encore en France ne communiquent pas dessus.

  14. je n ai pas trouve de reponse au sujet des enveloppes pre timbrees envoyees par des associations et dont on ne s est pas servi. Faut il les renvoyer et ou ou bien les detruire car a la Poste ils n en veulent pas merci pour votre reponse

  15. Unquestionably believe that which you stated. Your favorite justification appeared to be on the web the simplest thing
    to be aware of. I say to you, I definitely get irked
    while people consider worries that they just don’t know about. You managed to hit the nail upon the top and also defined out the whole thing without having side-effects , people could take a signal. Will likely be back to get more. Thanks

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.